Dicton :En décembre, les pieds dans les cendres
16 Décembre 2018


Origine de l'abbaye


C'est le comte d’Eu, Henri Ier , qui fonda l’abbaye de Foucarmont en 1130. Celle-ci fut implantée au "Fond Théodoric" ou "Théodore " petit vallon au fond duquel coule la rivière l’Yères, à proximité de "La fontaine Saint Martin".

Son premier abbé était envoyé de l’Abbaye de Savigny (Manche) selon la coutume de l’essaimage. En effet, un monastère qui comptait en son sein plus de 60 moines avait le pouvoir de fonder une autre abbaye. Cette coutume fut d’ailleurs observée par l’abbaye de Foucarmont qui créa elle-même l’abbaye de Lieu Dieu (Somme) en 1191.

Outre les donations du fondateur, le comte Henri, (prés, bois…) l’abbaye fut attributaire de nombreux dons provenant des Seigneurs des environs. D’autre part, l’intense activité de défrichement pratiquée par les moines eux-mêmes, permit de mettre en culture un espace considérable.

Ainsi, l’abbaye de Foucarmont devint une abbaye prestigieuse.


Dessin de l'abbaye d'après une carte d'Estancelin (1783).(Archives nationales)


Activités de l'abbaye


Outre les activités de défrichement pratiquées par les moines, elle fut, comme beaucoup d’abbayes cisterciennes de cette époque, un centre de fabrication de carrelage (pavés vernissés) et de poteries.

De l’abbaye émanèrent de nombreuses créations littéraires dont la célèbre "Chanson de Cipéris de Vignevaux ", chanson de geste dont une partie du manuscrit se trouve à la Bibliothèque Nationale, écrite par un moine au XIVème siècle environ, oû le gentil Cipéris aidé de ses dix-sept fils anéantit le géant Foucart.

Ce géant (selon certains, à l’origine du nom "Foucarmont ") fait d’ailleurs partie de la tradition. On a même prétendu avoir vu son cercueil, ses ossements et sa grande épée lors d’importants travaux de terrassements autour de l’église et des halles vers 1800 ; époque du traçage de la Route Nationale 28 (déclassée aujourd'hui en route départementale 928).

De nombreux manuscrits (poèmes, registres divers, chronique des Comtes d’Eu…) ont été écrits à Foucarmont.

Une Bible en 5 volumes, manuscrite se trouve au Musée Mathon-Durand de Neufchâtel en Bray.

L’abbaye est si prestigieuse que les Comte d’Eu, descendants de Rollon, s’y feront enterrer.

Le Comte Henri, lui-même, se fit moine à Foucarmont et y mourut en 1140 ; de même que son fils Jean en 1170, puis le Comte Henri II en 1184 et surtout, Jean Ier de Brienne, Roi de Jérusalem, Empereur de Constantinople, décédé en 1294.

La guerre de cent ans, puis les guerres de religion ont mené l’abbaye vers le déclin (contestations, indiscipline, démission de certains moines…) et puis destruction de l’abbaye. La construction d’une nouvelle abbaye, moins importante que la précédente fut entreprise en 1625. Les tombeaux de Henri et Jean avaient été épargnés. Leurs restes ont été exhumés à la Révolution, puis on en perdit la trace.

A la veille de la Révolution, l’abbaye de Foucarmont possédait quelques 2000 ha de prés et de terres. Parmi les doléances du peuple, la redistribution des terres, la suppression des abbayes tenaient une place importante.

La vente de l’abbaye fut réalisée en 1791. Les matériaux ont été " recyclés " notamment pour la construction du " Château des Hirondelles " situé en bordure de la D928. Les 2000 ha furent vendus entre 1790 et 1793.
Le mobilier fut également vendu.

Le château des Hirondelles


Que reste-t-il de l'abbaye ?


Lutrin provenant de l'abbaye Vierge à l'enfant Stalles, autels, boiseries diverses se trouvent dans les églises des villages environnants (Rétonval, Fallencourt, Réalcamp…).
Une cloche, un lutrin et quelques statues se trouvent dans l’église de Foucarmont. Les divers manuscrits se trouvent aux archives nationales, départementales ou au musée Mathon-Durand à Neufchâtel en Bray.
Enfin, sur le terrain, "Rue de l’Abbaye", on peut encore voir le mur d’enceinte, un porche d’entrée et des bâtiments dont un abritait un four à pain, un autre un moulin à blé en son extrémité, en cours de restauration à usage d'habitation.

Site Personnel réalisé par François Vallée - Tous droits réservés - Juillet 2004
Conforme aux recommandations du W3C (XHTML 1.0 Strict)
165240 visiteurs depuis avril 1999