Pour que Raymond soit toujours parmi nous

Moments exceptionnels  ce samedi 12 janvier dans la salle des fêtes de Foucarmont sur l’invitation de l’ACLF et de son Président  Jérémy Deconynck.

Viviane « R », bien connue dans la région, présentait le livre qu’elle a écrit « Un Roc ne meurt jamais » en mémoire de son père Raymond Revelle, Garde-champêtre à Foucarmont et pour qui elle a une immense admiration.

Celui-ci a assuré, dès 1958 et pendant plus de trente ans, les fonctions de garde-appariteur à Foucarmont, succédant à M. René Jouy. Et c’est avec une conscience professionnelle hors du commun qu’il assurera ses fonctions, détaillées par Francis Vallée, 1er Adjoint au Maire.

« Attention ! dira par ailleurs Viviane dans son allocution, vous n’êtes pas dans la salle des fêtes de Foucarmont, vous êtes dans la salle des fêtes DE MON PÈRE, c’était SA salle des fêtes ! »

Tout est dit…

Ce livre, écrit à partir des notes de Raymond, est un témoignage poignant sur la vie difficile d’avant, pendant et d’après-guerre des familles, mais aussi sur quelques aspects de la vie de notre commune liés à ses activités.

La maladie le gagnera et, en 2003, finira par l’emporter.

Mais au-delà de l’hommage rendu à un père exemplaire, ayant voulu préserver sa famille des difficultés et humiliations qu’il avait connues, cette manifestation fut aussi un moment de réflexion sur le sens de la vie.

La jeunesse, l’insouciance où l’on se sent à l’abri de tout et puis, tout à coup, la maladie qui surgit, le terrible verdict des médecins qui nous abat et enfin le décès. Qu’il concerne un proche, ami(e), membre de la famille, ou parent, cette douleur, ce chagrin qui vous envahit si subitement ; cette incompréhension, cette révolte qui vous gagne, cette sensation de partir à la dérive, tous ces sentiments Viviane les a connus, comme tout un chacun, car nous y sommes tous confrontés, à un moment de notre vie. 

Ce livre, dont la publication a été aidée par la caisse locale du Crédit Agricole,  est pour elle, un exutoire, mais c’est aussi auprès de l’ARSPA (Association pour l’Aide et la Recherche en Soins Palliatifs et Accompagnement) qu’elle trouvera l’aide nécessaire pour surmonter cette épreuve. Aussi a-t-elle décidé, dans un geste de solidarité et de générosité, de reverser le bénéfice de la vente de son livre à cette association. Geste salué par tous et notamment par la Représentante de l’ARSPA, présente, qui a amené l’assistance à réfléchir sur les étapes de notre vie, dans cette société en dilution, où les repères se perdent : enfance, adolescence, passage à l’âge adulte et surtout la place accordée à la mort, pourtant inéluctable, mais que l’on tente de conjurer par l’hospitalisation qui ne pourra apporter à ce passage obligé qu’une « assistance technique ».

D’où l’importance de l’action des bénévoles de l’ARSPA qui apportent assistance aux malades et à leurs proches qui le souhaitent.

Aujourd’hui, Raymond serait encore un peu plus fier de sa fille, autant que l’est sa maman, qui était présente dans la salle.

Ce livre est en vente au « Petit Rapporteur », presse à Foucarmont.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.