Serge Devilly, Président d’Honneur des Anciens Combattants, s’en est allé

Serge Devilly, à droite sur la photo, lors de la cérémonie du 11 Novembre 2015 (Photo d’archives)

Foucarmont vient de perdre une personne de grande valeur, une personne qui a su donner de lui-même pour la commune et pour ses semblables.

Nombreuses étaient les personnes, ce vendredi 9 Mars en l’église Saint-Martin, venues rendre hommage à l’homme, mais aussi au Président d’Honneur de l’Amicale des Anciens Combattants.

Né à Maisnières dans la Somme le 16 Février 1934, de parents agriculteurs, Serge était l’aîné d’une fratrie de 5 enfants : il avait 2 frères et 2 sœurs.

Après avoir obtenu son Certificat d’Etudes Primaires, il entrera en apprentissage pour se destiner au métier de garagiste. Il exercera dans plusieurs garages des alentours ainsi qu’à Foucarmont même.

C’est ainsi qu’il rencontrera Geneviève avec qui il s’unira en 1959 aux Essarts-Varimpré. Serge et Geneviève s’installeront à Foucarmont et de cette union naîtront 2 enfants. Puis ce sont 3 petits-enfants qui le combleront de joie.

Une existence profondément marquée par les premières années de sa vie d’adulte.

Il est appelé pour effectuer son service militaire en Allemagne en février 1955 mais  les événements d’Algérie survenant, il va donner presque 2 ans et demi de son existence pour son pays.

Ce qu’il aura vécu dans la région de Constantine le marquera à jamais.

Quand on risque sa vie et que l’on en a conscience ; quand, comme cela lui est arrivé, le véhicule que vous conduisez saute sur une mine, vous sortez grandi de cette épreuve.

Pendant 40 ans, Serge Devilly travaillera à perpétuer le devoir de mémoire

C’est pour cette raison qu’il créera la section des Anciens d’Afrique du Nord du Canton de Blangy dans les années 70 et qu’il prendra la succession de M. Ponçin à la Présidence de l’Amicale des Anciens Combattants de Foucarmont en 1979. Il exercera cette responsabilité pendant 38 ans, jusqu’en février 2017.Trop affabli par la maladie, il avait dû se résoudre à démissionner.

Au total plus de quarante années à travailler au devoir de mémoire et à entretenir avec ses amis l’esprit de camaraderie, de fraternité, hérité de ce vécu et à plusieurs reprises récompensé, notamment par l’attribution de la Médaille Militaire. Il a en cela été aidé et soutenu par son épouse, pour l’organisation des activités, des sorties, des banquets.

Cette épreuve de la guerre, alors qu’il était si jeune, lui aura forgé un peu plus le caractère. Car Serge Devilly était un homme de convictions, au caractère affirmé et aux idées bien ancrées.

Un grave accident du travail lui imposera une nouvelle épreuve.

A son retour de l’armée, au milieu de l’année 1957, il prendra un emploi en verrerie et un grave accident de travail l’immobilisera pendant de nombreux mois. Il sera ensuite employé au G.O.D de Foucarmont (l’ancien collège), au début des années 70, comme Secrétaire-Intendant. La fermeture de l’établissement le conduira au Collège de Neufchâtel jusqu’à la retraite en 1994.

Grand bricoleur, « touche à tout », il se passionnera pour la radio amateur. Il aimait les vacances en camping, la pêche mais surtout les occasions de savourer les joies de la vie familiale.

Esprit curieux, il aimait les voyages mais ce matin du 6 mars, il s’éteindra sans avoir pu réaliser votre rêve ultime : retourner en Algérie s’imprégner des lieux où il avait si intensément et dangereusement vécu de nombreux mois.

Un hommage unanime rendu à l‘homme mais aussi à son épouse.

Cette fois, il aura livré un combat inégal contre la maladie, pendant 4 années, « …aidé de façon admirable par votre chère épouse si dévouée » soulignera le Maire, Dominique Vallée, dans l’hommage qu’il lui rendra.

« Car en effet, Mme Devilly, nous savons tous de quel immense courage vous avez su faire preuve en accompagnant, entourée de vos enfants, jusqu’au dernier moment votre mari. » ajoutera-t-il.

Anicet Gaudry, son successeur à la Présidence de l’Amicale des Anciens Combattants, soulignera à son tour les qualités humaines de Serge Devilly, retraçant en détails, son parcours militaire et soulignant la grande fraternité dont il a fait preuve durant ces quarante années d’action.

Le Maire terminera ainsi son hommage : « Votre époux, votre père, votre grand-père aura marqué de son empreinte la vie de Foucarmont et je l’en remercie… Au revoir Serge, ni personne ni Foucarmont ne vous oubliera. »

Les nombreux camarades, porte-drapeaux des communes environnantes présents ont accompagné le cercueil du défunt, recouvert du drapeau national, pour une présentation au Monument aux Morts avant de se diriger vers le cimetière communal où Serge Devilly a été inhumé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *