Bientôt une nouvelle étape pour la boucherie de la rue des Halles.

Le rideau baissé depuis plusieurs mois devrait être bientôt relevé.

Depuis 9 mois déjà, le rideau de la boucherie de la rue des Halles reste baissé.

Le commerce a en effet fermé ses portes avant les vacances d’été passées, pour des raisons personnelles.

Depuis, la population est inquiète face à cette fermeture, cruellement ressentie.

La boucherie de la rue des Halles a réussi à survivre.

Il faut dire qu’après avoir connu 2 boucheries et 2 charcuteries en centre bourg, dans les années 60-70, le sentiment de disparition complète des petits commerces de proximité est ainsi accentué, surtout chez les plus anciens.

La boucherie Beuvin, rue Douce (fléchée), avec son fourgon « TUB » Type H Citroën pour les tournées.

En effet, nombre de foucarmontais ont connu, dans leur jeunesse, la boucherie Beuvin, située rue Douce (aujourd’hui Optique de Foucarmont), avec en face la charcuterie Tamion (aujourd’hui habitation privée). De plus, Route Nationale (Nationale 28 à l’époque aujourd’hui rebaptisée Départementale 928) se trouvait la charcuterie Fournier (aujourd’hui cabinet de Kinésithérapeute).

La charcuterie Tamion (fléchée) tournée sur la Rue Douce et sur la place des Cateliers.

La boucherie Darry des années 60 (puis successivement Gilles, Duhoux, Pelfrêne) avait donc réussi à survivre aux difficultés du petit commerce ; difficultés qui ne sont pas propres à Foucarmont mais ressenties dans tous les villages et centres bourgs de France. Et ceci probablement en raison de son emplacement favorable dans la rue des Halles : rue passagère et synergie créée par la présence des commerces voisins.

La boucherie de la rue des Halles : une tradition de qualité et de dynamisme (Photo Fête 2016)

Les raisons d’espérer et d’être optimiste.

Cette boucherie est-elle définitivement condamnée ?

Nous avons des raisons aujourd’hui de croire en sa réouverture dans les semaines qui viennent. En effet, que ce soit au niveau de la Municipalité qu’à celui de la Chambre des Métiers, tout est mis en œuvre pour aboutir à une reprise de ce fonds de commerce.

Un élément supplémentaire qui nous conforte dans notre optimisme est la création d’une société d’exploitation de ce fonds, tout récemment ; l’avis de création ayant été publié dans la dernière édition de notre hebdomadaire local « Le Réveil ».

Encore un peu de patience, rien n’est simple.

Il faudra probablement encore un peu de patience aux foucarmontais et autres clients extérieurs, surtout si quelques travaux sont nécessaires pour la remise en service de la boutique. Mais nous pouvons déjà nous féliciter de ces bonnes nouvelles et par anticipation, souhaiter à cette boucherie et à leurs repreneurs de belles et longues années d’activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *