Un demi-siècle d’expansion !

Photo IGN datant de 1952

Cette photo aérienne date de 1952. Elle montre l’évolution de la commune : développement des activités artisanales, industrielles et de l’habitat.

La guerre l’avait durement touchée, bombardée le 13 février 1944.

Foucarmont était alors une commune essentiellement rurale, ceinturée de prairies soigneusement plantées d’arbres fruitiers (principalement de pommiers bien sûr…), séparées de haies bocagères. L’élevage était l’activité essentielle des multiples exploitations agricoles, de superficie très modeste.

Sur la place des Cateliers, des bâtiments provisoires en attente de la reconstruction de l’église et de l’îlot administratif-salle des fêtes, avec, au centre, un petit point noir : probablement l’ombre portée par le monument aux morts alors placé en son centre. Une chapelle provisoire avait été édifiée à la place de l’actuelle gendarmerie, rue du Caule, en attente de la construction de la nouvelle église, terminée en 1963.

Château des hirondelles, en cours de démolition

Sur la photo, nous avons noté les implantations les plus importantes : Elbé (conserverie alimentaire) racheté par Lockwood Foods qui déposera le bilan en 1980, repris en 1982 par GEWY du groupe Alliance (produits surgelés) à proximité du Château des hirondelles (démoli en 2004 et dont il ne reste que le porche). Dans le prolongement, la zone artisanale, assez récente et sur laquelle 3 entreprises se sont fixées.

René Beuvin, Maire de 1951 à 1983 et Jean Moreau, Maire de 1983 à 2008, ont donné une véritable expansion démographique à la commune par la création de plusieurs  lotissements : route de Preuseville – rue du stade aujourd’hui (le « terrain de football » se trouvait alors sur les hauteurs de la commune vers Neufchâtel)  et rue du Fond du Buc, au début des années 60, puis l’ouverture d’un passage pour créer la Rue Levavasseur, la Résidence Beaupré. Trois  immeubles seront édifiés en bout de rue, après celui de la Rue Pasteur. Dans le prolongement, début 80, le complexe des Papillons Blancs se mettra progressivement en place.

Puis, à cette même époque, ce seront le lotissement du Fromentel et celui des Coteaux du soleil qui favoriseront l’arrivée de nouvelles familles, et enfin, le lotissement Rue Charles Desjonquères.

La population, passera de 925 habitants en 1962 à 1025 en 1995, et culminera à 1048 en 1999.

Aujourd’hui, après une légère baisse en 2009 (1043h), elle semble être sur le déclin (les chiffres officiels du recensement effectué début 2012 ne sont pas encore connus) et la commune ne possède pas de terrains à offrir à la construction… ce qui profite aux villages environnants !

Chapelle provisoire, rue du Caule, en attente de la nouvelle église

 

Une réflexion au sujet de « Un demi-siècle d’expansion ! »

  1. Enfant, j’ai passé, dans les années 1950-1955, toutes mes vacances dans une famille qui habitait l’abbaye de Foucarmont, moulin+ ruines de l’Abbaye. Il y avait une famillle Beuvin tout près…Je ne retrouve pas l’emplacement sur vos différents documents. Pouvez-vous m’indiquer l’endroit approximatif (environs de Foucarmont)?.
    Merci!
    A. H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.