Sécheresse : des limitations et interdictions d’usage sur la commune

L’hiver a été sec, le constat est sans appel : les nappes phréatiques n’ayant pas été rechargées, celles-ci demeurent basses et le niveau de notre fleuve, l’Yères, tout autant. Le seuil d’alerte dit « renforcé » a été atteint.

Le 3ème cross Départemental s'est déroulé dans un cadre verdoyant

L’Yères Rue des canadiens (Photo prise à l’automne dernier)

Afin de prévenir les problèmes liés à cette situation inquiétante, la préfecture a pris un arrêté pour édicter les limitations d’usage dorénavant en vigueur sur notre commune ainsi que sur celles qui, comme Foucarmont, sont dans la même situation.

*L’arrêté du 14 Avril 2017 a été pris sur notre secteur et concerne tous les usagers.

Un jardin ne peut vivre durablement sans eau

Un jardin d’agrément peut vivre avec une utilisation raisonnée de l’eau.

Il est donc interdit  d’arroser les jardins privés (d’agrément ou potagers) et les espaces verts entre 8hoo et 20hoo et ce afin d’éviter la perte d’eau par évapo-transpiration. Les communes doivent adapter les horaires de leurs agents en charge du fleurissement pour se plier à cette obligation.

L’arrosage des massifs fleuris ainsi que les jardinières et suspensions sont également concernés par cet arrêté.

Néanmoins, l’arrosage demeure possible en dehors du créneau horaire indiqué ci-dessus.

Vous pouvez arroser en dehors de cette tranche horaire si l’eau que vous utilisez provient de réserves d’eaux pluviales que vous avez collectées : dans ce cas, les restrictions ne sont pas applicables ainsi que si vous utilisez des systèmes d’irrigation utilisant des techniques économes en eau (système goutte à goutte, tuyau poreux… par exemple).

Le lavage des véhicules à domicile est interdit, sauf à se rendre dans une station de lavage professionnelle, moins gourmande en eau.

Il reste pour chacun de nous à se conduire en bon citoyen pour économiser au maximum l’eau courante.

Comment faire ? Quelles astuces mettre en oeuvre ?

A la maison, en privilégiant la douche au bain, en ne laissant pas couler inutilement le robinet, en privilégiant les chasses d’eau modernes (système 3 litres/6 litres) par exemple. De plus, votre porte-monnaie a tout à y gagner.

La technique du paillis utilisée par la commune

La technique du paillis utilisée par la commune : moins d’évaporation, obstacle aux « mauvaises » herbes

Au jardin, arrosez de façon raisonnée, en privilégiant l’arrosage dit « au goulot » : on arrose uniquement à l’arrosoir, mais sans la pomme et là où c’est nécessaire, c’est à dire au pied de la plante. Mieux ! prenez un petit arrosoir, votre arrosage n’en sera que plus précis et moins coûteux en eau. Arrosez plutôt le soir, vos plantes bénéficieront ainsi de la fraîcheur humide toute la nuit. Pour arroser moins souvent, utiliser la technique du paillis : écorces de pin, paillette de lin ou ardoises pilées ; tout est bon pour limiter l’évaporation. De plus, la pousse des « mauvaises » herbes en sera très limitée.

Au premier plan, une réserve d'eau (cube de 1 100 L) bien intégrée dans le jardin

Au premier plan, une réserve d’eau (cube de 1 100 Litres), raccordée à une gouttière et bien intégrée dans le jardin

Enfin, pensez à investir dans un système de récupération d’eau : c’est très simple à mettre en place, il en existe de tous modèles et pour tous les goûts qui s’intégreront bien dans votre jardin. Là encore les quelques milliers de litres d’eau économisés annuellement vous permettront de rentabiliser rapidement votre investissement.

Sachez que cet arrêté devrait rester rester en vigueur … jusqu’au 31 Décembre 2017. Souhaitons que la situation s’améliore d’ici là et permette de lever ces restrictions.

*L’arrêté du 14 Avril 2017 dans intégralité : AP_14042017_eaux_souterraines_Yeres_Eaulne_Bethune_cle06ebd1

Pour en savoir plus : Guide secheresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *