1er Septembre 1944 : Foucarmont libéré

La commémoration de la libération est, chaque année, un moment fort de la vie du bourg.

En cette année 2017, voilà maintenant 73 ans qu’au prix de sacrifices immenses, les forces de la Liberté menaient un assaut impitoyable contre la machine de mort et de haine qui sévissait dans notre pays et en Europe.

Ce ne sont pas les Canadiens qui entrèrent les premiers dans Foucarmont et repoussèrent l’ennemi, comme on le pense souvent – peut-être en raison de la présence d’une rue nommée Rue des Canadiens dans la commune – mais … les Polonais.

En effet, c’est la 1ère Division Blindée Polonaise, arrivée du Calvados le 30 août, en début d’après-midi, à proximité de Criqueboeuf sur Seine et qui, le 31 Août, traversa la Seine par « le pont de Varsovie », construit par le génie de la division, qui a libéré Foucarmont le lendemain. Elle avait reçu l’ordre de dépasser la 3ème Division Blindée Canadienne et de continuer la poursuite de l’ennemi sur l’axe Neufchâtel-en-Bray, Blangy-sur-Bresle vers Abbeville.

Les éléments de la Division Blindée Polonaise, 10ème chasseurs à cheval et un escadron du 10ème dragon, après avoir libéré Callengeville – dont la rue principale, la D928, a été baptisée Rue des Polonais – les soldats, chars en tête aidés de fantassins entrèrent dans Foucarmont et poursuivirent leur route pour libérer Blangy sur Bresle en début d’après-midi. Puis, la colonne se dirigea ensuite vers Behen, Abbeville, qui sera finalement libérée le 3 Septembre. Ce 1er Septembre, les soldats polonais auront parcouru 90 km, en menant des combats sur au moins 40km !

La 4ème Division Blindée Canadienne, pour sa part, devait rejoindre la Somme en passant par Aumale et Hornoy.

Libération

Cette photo a été prise « Rue des belles Femmes » débaptisée depuis de nombreuses années, aujourd’hui la D928, à proximité de l’intersection avec la Rue Douce.

Ce n’est pas sans lourdes pertes que l’ennemi a été chassé. Il est donc effectivement nécessaire de perpétuer le devoir de mémoire ; de ne jamais oublier le sacrifice de nos Soldats et Alliés, des Résistants pour combattre l’occupation et la dictature et ainsi rétablir une de nos valeurs essentielles : la Liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *