Eglise : des travaux d’urgence spectaculaires cette semaine

Quelques photos de l’opération

Emblématique de la Haute Vallée de l’Yères, notre église ST Martin, reconstruite après la deuxième guerre mondiale et l’événement dramatique survenu le 13 Février 1944 : un bombardement détruisant le centre du bourg, va subir une campagne de travaux d’urgence sur son clocher cette semaine, les mercredi 27, jeudi 28 et vendredi 29 Octobre 2021.

Des travaux de mise en sécurité avant tout

Ces travaux visent, en premier lieu, à mettre en sécurité les abords de l’édifice, par une purge des écaillures de béton présentes sur le clocher.

En d’autres termes, il s’agit d’éliminer les éclatements et décollements de béton afin d’éviter le risque de les voir chuter sur les véhicules empruntant la rue Douce ou stationnés sur le parking de l’église ; voire sur les piétons passant à proximité du campanile.

Un écaillure typique pouvant présenter un danger en cas de chute

En effet ces écaillures dûes à des fissurations présentes en surface du béton pourraient, en cas de chute, présenter un danger. Celles-ci apparaissent soit par les effets du gel, soit par un ferraillage inadapté, insuffisamment noyé dans le béton, placé trop en périphérie lors de la construction.

Cela, bien entendu, ne remet nullement en cause la solidité de l’ouvrage.

De plus, le ferraillage mis à nu par le temps, sera traité de façon à en stopper la corrosion et ainsi éviter qu’elle ne se poursuive plus vers l’intérieur du béton.

Des travaux spectaculaires

Principalement les 28 et 29, pour cela, une nacelle de grande hauteur, 52 mètres, sera mise en place rue Douce. Rappelons que le clocher, avec la croix approche les 40 mètres de hauteur.

Des mesures réglementant la circulation sur cette partie de la rue Douce ont été prises, des perturbations pourront apparaître sur ce secteur de la commune durant ces trois jours.

Inspection et tests sur le dôme de l’abside

Le Parafor ©, revêtement d’étanchéité en feuilles collées à chaud sur la maçonnerie, fera l’objet d’un test de décollement

Le mercredi 27, profitant de la présence de cette nacelle, des tests seront effectués sur le Parafor ©, revêtement bitumeux d’étanchéité recouvrant le dôme de l’abside : test de décollement en vue de travaux futurs, mais aussi tests amiante et plomb.

Sous la direction d’un Architecte du Patrimoine, ces travaux seront poursuivis par d’autres ultérieurement, dans un programme de diagnostic initié en 2019 par la commune et la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), toujours en cours, avec pour préoccupations prioritaires les bétons, les panneaux verrier et les cabochons de la façade sud, l’étanchéité et la couverture et le chauffage.

Les superbes panneaux verriers de la façade sud, font également l’objet d’études.