Libération du bourg : le témoignage d’une Foucarmontaise

Monique Pinoli, Foucarmontaise bien connue, Maire honoraire de Foucarmont après avoir exercé les fonctions de 2008 à 2014 et de très nombreuses années comme Conseillère Municipale et 1ère Adjointe avait témoigné dans l’hebdomadaire local « Le Réveil », à l’occasion du 70ème anniversaire de la Libération. Nous vous livrons son témoignage ci-dessous.

Pour zoomer, maintenez appuyée la touche Ctrl de votre clavier et tournez la molette de votre souris. Vous pouvez aussi cliquer sur les 3 points situés en haut à droite de votre écran et régler ainsi le zoom. (Document « Le Réveil » du 28 08 2014)

Troisième enfant de la famille, Monique avait deux frères aînés.

Ses parents tenaient le Café-Restaurant BISSON, situé au carrefour la Route Nationale et de la Rue des Halles – Route de Neufchâtel, appelé « l’Hôtel du Cygne ». Sa maman, car son papa était menuisier de profession, le tiendra jusqu’au début des années 50.

Le bombardement du 6 juin 1940, l’exode et puis le terrible bombardement du 13 Février 1944 qui a soufflé le centre bourg et enfin la Libération du Bourg par les soldats polonais : ces épisodes douloureux de la vie de la commune, Monique les a vécus alors qu’elle était enfant et jeune fille. Marquée, elle en témoignera régulièrement avec beaucoup d’émotion.

1er Septembre 1944 : la population en liesse, à l’arrivée des chars polonais, brandit fièrement les drapeaux français et alliés.

Pour en savoir plus, vous pouvez suivre ces liens :