Notre « marchande de bonheur » nous a quittés

Le 4 novembre dernier, l’église de Foucarmont accueillait un grand nombre de personnes venues rendre un dernier hommage à Viviane.

Une enfance et une adolescence imprégnées de la vie de Foucarmont

Viviane Avril, Foucarmontaise de naissance, avait un attachement particulier à notre commune. Son papa, Raymond Revelle, à qui elle vouait une admiration sans limite*, exerçait la fonction de Garde-champêtre à Foucarmont. C’est dire que toute son enfance, son adolescence furent étroitement liées à la vie communale.

Photo d’archives ©foucarmont.com

Le 3 Mai 1964, alors qu’elle avait 10 ans, lors de l’inauguration de l’église St Martin tout juste terminée, cette petite fille qui tenait un coussin sur lequel étaient disposées les clés de la nouvelle église destinées à être remise à Monseigneur Martin, alors Archevêque de Rouen, Primat de Normandie, c’était elle : suprême honneur, suprême fierté pour tous, avec pour guide, René Beuvin, alors Maire de Foucarmont.

La musique et l’écriture pour passions

Dès l’âge de 7 ans, elle commença l‘apprentissage de l’accordéon sous l’œil particulièrement attentif de son papa, Raymond. Devenue adulte, elle dispensa des cours de musique. Puis avec Thierry, son époux, un orchestre fut créé. Leurs talents respectifs leur apportèrent rapidement la renommée à Foucarmont bien sûr, mais aussi dans la région et bien au-delà. Autant que l’accordéon et la musique, l’écriture* figurait au nombre de ses passions ; des poèmes, des paroles de chanson… mais aussi deux ouvrages, « Un roc ne meurt jamais » en hommage à son père et « Les coulisses d’un métier de rêve » recueil d’anecdotes et de situations vécues durant sa carrière et racontées avec humour.

Un rayonnement, de joie, de bonheur, d’amour pour ses proches et d’attention pour ses pairs

Talentueuse, enjouée, d’un caractère gai, volontaire, avec Thierry, elle saura répandre autour d’elle ces moments inoubliables de joie, de bonheur, d’instants conviviaux sans pareils, dans nombre de communes, par le biais des associations mais aussi en privé, dans les familles. Autant, elle saura créer des liens d’amitié forts, autant elle sera aimante envers les siens, n’oubliant par pour cela ses pairs par ses actions caritatives.

L’heure de la retraite arriva sans toutefois que Viviane ne puisse délaisser totalement son instrument préféré.  

Elle nous a quittés le 24 Octobre dernier.

A sa maman, son époux, ses enfants et petits-enfants, à ses nombreux amis, à tous ceux qui l’aimaient et l’appréciaient, nous présentons nos sincères condoléances.

* L’une des publications de Viviane « R », nom sous lequel elle signait, « Un roc ne meurt jamais », en hommage à son père, avait fait l’objet d’un post sur foucarmont. com, en 2013. Vous le trouverez ici : http://www.foucarmont.com/?p=963