Foucarmont va se doter d’un Schéma Communal D.E.C.I

Le Conseil Municipal a décidé de se doter d’un Schéma Communal D.E.C.I (Défense Extérieure Contre l’Incendie) pour l’ensemble de son territoire.

Ce document, établi par un bureau d’études, en l’occurrence V3D Concept de Dieppe, va constituer en une application à l’échelle de la commune, du Règlement Départemental de Défense Extérieure contre l’Incendie.

A noter que cette étude n’est pas une obligation et que la commune n’est pas tenue par un délai pour sa réalisation.

Diagnostic et prévision des équipements complémentaires à mettre en place

Dans un premier temps, le schéma est réalisé sur la base d’une analyse des risques d’incendie des bâtis existants : autant les maisons individuelles que les habitats collectifs, entreprises, bâtiments publics…etc. ; il permettra au Conseil Municipal de juger des manques éventuels par rapport aux préconisations du R.D.E.C.I (Règlement Départemental de la Défense Extérieure Contre l’Incendie). Le document devra prendre en compte les projets futurs éventuellement connus : d’urbanisation ou économiques.

Au-delà du diagnostic, il s’agira en deuxième lieu de prévoir les équipements de complément ou de renforcement de la défense extérieure contre l’incendie à mettre en place. Cela peut aller de l’implantation de nouvelles bornes à incendie, mais lorsque cela n’est pas possible pour des raisons techniques ou d’éloignement dans les hameaux, par la mise place de réserves – sous forme de poche souple ou de citerne enterrée – ou encore, par l’aménagement de points d’aspiration dans la rivière.

Le S.D.I.S « Service Départemental d’Incendie et de Secours » devra émettre un avis sur le schéma ainsi établi.

Une planification des travaux nécessaires

Les travaux à réaliser seront planifiés en fonction de leur coût et de leur priorité. L’ensemble peut constituer un coût très important, c’est pourquoi il est important de les programmer sur une échelle de temps qui restera à déterminer. 

Le schéma validé, la commune pourra ainsi, suivant la programmation retenue, se mettre progressivement en conformité avec la réglementation.

Il en coûtera 3.900 € Hors Taxes. Enfin, les frais d’études comme les travaux peuvent faire l’objet de subventions.

La campagne de vaccination Covid-19 : Qui ? Comment ? Où ?

A compter de lundi 18 janvier, la campagne de vaccination va de nouveau accélérer la possibilité, pour les personnes âgées de plus de 75 ans, d’accéder aux 15 centres de vaccination déployés dans le département.

Au regard des caractéristiques de conservation du vaccin fabriqué par la société Pfizer-Bioemtec et de la logistique nécessaire pour sa mobilisation, les phases 1 et 2 de la stratégie de vaccination retenues au niveau national, s’appuient prioritairement sur le réseau des établissements de santé existants.

Qui ?

Le maillage territorial choisi pour mobiliser les centres de vaccination a été établi pour ces premières phases qui vont durer plusieurs semaines, sur un nombre de sites limité à 15, pour le moment, ce qui correspond aux implantations nécessaires pour couvrir le besoin de vaccination des personnes de plus de 75 ans et des personnes souffrant d’une des pathologies suivantes :

– Cancers et maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;

– Maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ;

– Transplantés d’organes solides ;

– Transplantés atteints de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ;

– Maladies rares à risque en cas d’infection ;

– Trisomie 21.

Pour ces personnes, l’accès aux centres de vaccination devra être justifié par un certificat médical.

Comment ?

La programmation des vaccinations est établie sur la base d’un planning de rendez-vous préalables nécessaires, accessible via :

– Des plateformes numériques nécessitant une connexion Internet (Doctolib, Maiia.) ou

– Un numéro unique de contact : O2 79 46 11 56.

Il vous faudra probablement faire preuve de patience, tant pour prendre votre rendez-vous que pour votre vaccination effective. Merci de votre compréhension.

Où ?

Pour ce qui nous concerne, à Foucarmont et ses environs, le centre le plus proche est le Centre Hospitalier de Neufchâtel, situé Route de Gaillefontaine. Sinon, vous pouvez aussi vous rendre au Centre Hospitalier de Eu ou à celui de Dieppe.

En cas de difficultés, n’hésitez pas à prendre contact avec le secrétariat de la mairie au 02 35 93 70 36.

La neige annoncée est bien là.

Episode neigeux de faible importance prévu aujourd’hui, samedi 16 janvier 2021, sur Foucarmont et la région, avec une épaisseur de neige pouvant atteindre 1 à 3 cm, jusqu’ à 5 cm sur les hauteurs.

La température, de -1° à -2° en matinée, devrait être en hausse dans les toutes prochaines heures, transformant la neige en pluie, avec possibilité d’une transition entraînant des sols verglacés.

Le département est placé en vigilance « ORANGE ». Il est prudent de limiter ses déplacements.

Pas de recensement de la population en 2021 pour Foucarmont

Pas de recensement en 2021 pour les communes qui avaient recensé leur population en 2016

Foucarmont figurait en 2021 au nombre des communes qui auraient dû recenser leur population. En effet, le denier recensement date de 2016 et cette opération doit être renouvelée tous les 5 ans.

La collecte des informations sur le terrain aurait dû commencer le 21 janvier prochain.

Les risques d’un recensement peu fiable

En raison de l’épidémie qui sévit actuellement, les conditions ne permettent pas de réaliser une collecte des données en ce début d’année 2021. « La collecte sur le terrain de l’enquête de recensement entraîne de nombreux déplacements et contacts avec les habitants ; même si ceux-ci sont courts et limités, ils sont difficilement compatibles avec la situation sanitaire, quelle que soit son évolution d’ici à fin janvier 2021. » peut-on lire sur le site internet de l’INSEE.

Les conditions ne permettent donc pas d’assurer un recensement fiable. On peut aisément imaginer qu’une partie de la population refuse de coopérer à l’opération, ne souhaitant pas recevoir l’agent recenseur. Mais que dire de la difficulté de recruter des agents recenseurs si l’on considère les risques potentiels pour leur personne.

L’enquête est donc reportée à l’année prochaine.

Bonne ou mauvaise nouvelle pour la commune ?

Chaque année l’INSEE actualise la population de la commune en croisant plusieurs sources afin de coller au mieux à la réalité. Cette méthode sera reconduite et adaptée « en mobilisant davantage les données administratives » assure l’INSEE.

Il n’en reste pas moins que le récolement physique des données sur le territoire de la commune peut apparaître comme la méthode la plus sûre.

C’est pour cette raison que l’INSEE en prend d’ores et déjà l’engagement : « Ces adaptations de méthodes sont possibles pour tenir compte de l’absence d’une année d’enquête. En revanche, il ne serait pas possible de pallier des absences répétées d’enquêtes de terrain ; l’enquête de recensement devra donc reprendre dès 2022 selon le calendrier et le protocole habituels. »  

Il s’ensuivra un décalage de calendrier pour toutes les communes : « celles qui devaient faire leur enquête de recensement en 2021 la feront en 2022 ; celles qui devaient la faire en 2022 la feront en 2023, etc. »