Fête patronale : 3 jours de fête dans un contexte restreint

Mis en avant

La fête patronale de Foucarmont se déroulera les 19,20 & 21 septembre prochains. En raison de l’évolution négative de la situation sanitaire, les festivités ont été volontairement réduites.

Pas de parade dans les rues du bourg, pas de groupes ni de chars cette année.

Seule la fête foraine est maintenue. Elle se déroulera sur les trois jours, place des Cateliers. Autos tamponneuses, manèges enfantins, loteries diverses, tir à la carabine…. Croustillons et chichis, barbe à papa vous y retrouverez l’ambiance habituelle.

L’entrée et la sortie se feront par la rue Douce. Les mesures barrières devront être respectées : gel hydroalcoolique à disposition pour la désinfection des mains, respect de la distanciation physique et port du masque obligatoire dès 11 ans. Nos amis forains veilleront également à assurer le respect de ces règles.

De plus, une animation sera assurée rue Douce par nos majorettes locales : « Les Etincelles », en plusieurs temps, à partir de 15h30. Là encore, les règles énoncées ci-dessus devront être respectées.

Les Étincelles de Foucarmont (Image d’archives)

L’accord préfectoral a été délivré le 21 Août.

Parallèlement, les vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20, se dérouleront les Journées Européennes du Patrimoine. A cette occasion, l’église sera ouverte à une visite libre, agrémentée d’une exposition de documents relatifs à son histoire, sa construction, son inauguration, son mobilier … etc. (cartes postales, photos d’époque, écrits divers…). Entrée gratuite. De 10h à 18h.

Enfin, Le lundi 21, le traditionnel concours de pétanque se déroulera au stade, à partir de 13h30, organisé par le club de Foucarmont.

Libération du bourg : le témoignage d’une Foucarmontaise

Monique Pinoli, Foucarmontaise bien connue, Maire honoraire de Foucarmont après avoir exercé les fonctions de 2008 à 2014 et de très nombreuses années comme Conseillère Municipale et 1ère Adjointe avait témoigné dans l’hebdomadaire local « Le Réveil », à l’occasion du 70ème anniversaire de la Libération. Nous vous livrons son témoignage ci-dessous.

Pour zoomer, maintenez appuyée la touche Ctrl de votre clavier et tournez la molette de votre souris. Vous pouvez aussi cliquer sur les 3 points situés en haut à droite de votre écran et régler ainsi le zoom. (Document « Le Réveil » du 28 08 2014)

Troisième enfant de la famille, Monique avait deux frères aînés.

Ses parents tenaient le Café-Restaurant BISSON, situé au carrefour la Route Nationale et de la Rue des Halles – Route de Neufchâtel, appelé « l’Hôtel du Cygne ». Sa maman, car son papa était menuisier de profession, le tiendra jusqu’au début des années 50.

Le bombardement du 6 juin 1940, l’exode et puis le terrible bombardement du 13 Février 1944 qui a soufflé le centre bourg et enfin la Libération du Bourg par les soldats polonais : ces épisodes douloureux de la vie de la commune, Monique les a vécus alors qu’elle était enfant et jeune fille. Marquée, elle en témoignera régulièrement avec beaucoup d’émotion.

1er Septembre 1944 : la population en liesse, à l’arrivée des chars polonais, brandit fièrement les drapeaux français et alliés.

Pour en savoir plus, vous pouvez suivre ces liens :

Maison des associations : mise aux normes terminée

La mise aux normes de la maison des associations s’achève.

Les travaux commencés au cours du dernier trimestre 2019 sont maintenant terminés. Imposés par la Loi, ils ont comporté 2 volets : la mise aux normes accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et la mise aux normes incendie.

Des travaux intérieurs et extérieurs imposés par la Loi

Les travaux de mise en accessibilité des ERP (Etablissement Recevant du Public) sont régis par un document : l’agenda d’accessibilité, que chaque commune a dû établir en 2015, afin de mettre aux normes ses différents établissements.

Suivant l’importance de la collectivité , l’échelonnement des travaux a été établi sur 3 ans ou 6 ans, comme ce fut le cas pour Foucarmont.

En 2019, après les salles des fêtes, les 2 écoles et la salle de sports, c’était au tour de la Maison des Associations de recevoir les aménagements devant permettre son accès à toute personne.

A l’extérieur, un aménagement d’ampleur a été réalisé : rampes d’accès bétonnées et escaliers comportant également une ouverture de l’espace par l’enlèvement des grilles, portail et portillons. Ouvert dorénavant au public, il en résulte un lieu accueillant qui , de par la proximité de l’école élémentaire, pourra permettre aux familles d’attendre la sortie des classes de façon plus confortable, mais aussi, de par la proximité de la boîte à livres, de pouvoir s’y installer pour lire.

A l’intérieur, au rez de chaussée, 3 portes ont dû être remplacées. De plus, concernant l’escalier menant à l’étage, la pose de nez de marches antidérapants, du marquage contrasté des premières et dernières contre-marches, de la pose de plaques podotactiles et allongement des rampes pour une meilleure préhension, ont été effectués

Mais aussi une conversion du mode de chauffage doublée d’une mise aux normes incendie.

La chaudière fioul du bâtiment, en raison de son âge, a été remplacée par une chaudière à condensation raccordée au gaz de ville. En raison de sa puissance, celle-ci a dû être isolée par sa mise en place dans un local anti-feu aménagé en sous-sol.

Le grenier a également fait l’objet d’aménagements anti-feu : doublage de murs et pose de portes spécifiques afin d’y mettre en sécurité toutes les archives de la commune, précédemment entreposées au dessus du préau de l’école.

Un investissement important

La mise aux normes accessibilité par elle même du bâtiment s’est chiffrée à 14 465 € TTC (Aides du Département, de l’Etat – DETR et DSIL – 75% du montant HT).

Les travaux annexes (réfection du muret et démontage des grilles et portails) à 3 144 € TTC.
Le remplacement de la chaudière se chiffre à 10 826 € et la mise aux normes incendie à 9 389 € TTC, sans aides.

La Maison des Associations avant les travaux