Maison de santé : une nouvelle vie pour l’ancien local de confection

La première phase des travaux de la Maison de Santé Pluridisciplinaire Intercommunautaire est maintenant terminée.

La présence d’amiante a nécessité une intervention particulière.

En effet, commencés le 7 janvier dernier, les travaux de désamiantage ont été menés pendant environ 4 semaines. Ce bâtiment, construit au début des années 80 par la commune, contenait en effet des matériaux amiantés.

L’amiante était alors couramment intégrée à certains matériaux avant d’être détectée, bien plus tard, comme potentiellement dangereuse pour la santé.

Le sol, les faux plafonds et la toiture ont donc été traités par une entreprise spécialisée, suivant des protocoles bien établis et les matériaux ont été évacués.

Une nouvelle phase est commencée.

Depuis quelques semaines, la phase 2 est commencée. Elle concerne les modifications du gros œuvre. C’est d’ailleurs une entreprise foucarmontaise, PINOLI Sas, qui a été attributaire du lot.

Le bardage des murs et certains éléments comme les cloisons intérieures ont été enlevés.Le bâtiment, ainsi mis à nu, va pouvoir être « rhabillé » progressivement et structuré intérieurement.

Une nouvelle vie pour cet ancien atelier de confection.

Situé rue Charles Desjonquères et occupé par la Sté PATUEL jusqu’en 2001, spécialisée dans la confection – fabrication de vêtements -, les premières difficultés arrivent avec ce que l’on appelle communément « la mondialisation ». L’un des plus gros clients décide de délocaliser et c’est la perte de près de 50% de l’activité.

C’est la création d’une SCOP, Société Coopérative Ouvrière de Production, baptisée « Cré’Actif » qui va sauver une trentaine d’emplois et permettre la survie de l’entreprise une douzaine d’années. Puis, à nouveau, les difficultés du secteur étant ressenties par tous, un impayé important d’une société cliente en difficulté va mettre en péril irrémédiablement l’atelier. Il fermera ses portes définitivement en décembre 2013. Une liquidation judiciaire conduira à la vente de toutes les machines et du stock dans les mois qui suivirent.

Un challenge pour la nouvelle équipe municipale.

Fraîchement élue, la nouvelle équipe municipale devait tout faire pour éviter de voir ce bâtiment d’une surface de plus de 900 mètres carrés sans activité.

C’est ainsi qu’est né, progressivement, le projet de transformation en maison médicale, projet repris, de par sa compétence, par la Communauté de Communes de Blangy sur Bresle. Avec ces travaux, ce local se dirige vers une nouvelle vie dans la réalisation d’un beau projet intercommunal. Celui-ci apportera à la population de la Vallée de l’Yères une offre de santé à la hauteur des besoins et des attentes.