Quand les frelons asiatiques s’installent à Foucarmont

Les grands moyens ont été mis en oeuvre pour aller déloger le nid

Alors qu’un agent communal travaillait au balayage de la rue et du trottoir, rue Douce, en ce milieu d’après-midi du 30 Octobre, celui-ci fut quelque peu « inquiété » par plusieurs frelons sonnant la charge contre l’engin qu’il utilisait à savoir le tracteur attelé de la balayeuse communale.

Cet agent, par ailleurs Pompier Volontaire, ne tarda pas à identifier ces frelons : il s’agissait sans aucun doute de frelons asiatiques, reconnaissables à leur taille mais aussi à l’anneau orangé situé sur leur abdomen.

L’impressionnant nid bien caché dans les branches du marronnier

Tout en se protégeant, celui-ci inspecta rapidement les arbres environnants et découvrit rapidement un nid de diamètre impressionnant, accroché dans les branches d’un marronnier, à plus d’une quinzaine de mètres de hauteur.

L’intervention des Sapeurs Pompiers était indispensable ; la grande échelle du centre de secours de Neufchâtel fut dépêchée sur les lieux afin de pouvoir accéder au nid et l’ôter de l’arbre.

L’intervention se termine, le nid est ensaché

C’est l’agent communal, lui-même, équipé d’une combinaison spécialement étudiée pour ce type d’intervention, qui sera chargé d’aller recueillir le nid, qui, enveloppé dans plusieurs sacs poubelle sera finalement évacué vers le centre de secours pour y être détruit.

Il faut savoir qu’à cette époque de l’année, à la chute des feuilles, les nids apparaissent plus facilement à la vue.

En principe, le nid est délaissé à l’automne par les reines fondatrices, il est malgré tout important de le détruire, leur migration étant à l’origine de la construction d’un ou plusieurs autres nids à la saison suivante.

Pattes jaunes, segment orangé sur l’abdomen caractérisent le frelon asiatique

La multiplication de ces insectes aux pattes jaunes, dangereux en cas de piqûres multiples, est donc rapide et doit être stoppée par leur destruction systématique. Même si l’éradication totale n’est plus envisageable le frelon asiatique n’ayant pas de prédateur, il s’agit, à minima, de contenir sa multiplication.

Enfin, ces hyménoptères, se nourrissent de protéines d’autres insectes dont l’abeille et sont à l’origine, pour une partie, de leur disparition progressive.

L’Art à notre porte en ce dernier week-end d’Octobre

Cette année encore et pour la vingtième fois, la Salle Lucien Boudin s’est transformée en salon de peinture, en ce dernier week-end d’Octobre.

C’est l’A.C.L.F (Association Culture et Loisirs de Foucarmont) qui en est à l’origine, présidée par Jérémy Deconynck, lui même secondé par Ginette Mauger, Vice-Présidente, avec un mode de fonctionnement modifié depuis quelques années.

En effet, ce salon, dorénavant annuel, reçoit traditionnellement deux invités d’honneur ; les adhérents de la section « Arts » de l’association, quant à eux, présentent le fruit de leur travail de l’année.

Ainsi la bienvenue était souhaitée à Muriel Monfort, Peintre et à Yvon Wendel, Sculpteur,  invités d’honneur, lors du vernissage du vendredi 26 Octobre.

Muriel Monfort : une technique particulière d’une grande précision.

Peintre impressionniste normande, notoirement connue, Muriel Monfort est, à sa façon, une « ambassadrice » de notre belle région.

Au premier coup d’œil, la technique employée, si particulière, nous interpelle : les scènes de vie urbaines, les marchés, les terrasses que nous reconnaissons facilement, mais aussi les personnages qu’elle représente captent tout de suite notre attention.

Malgré l’utilisation réduite des niveaux de tons, ses œuvres sont d’un réalisme étonnant : la précision du dessin, les couleurs vives et les contrastes habilement utilisés y contribuant tout autant. Ainsi l’immersion dans l’oeuvre est garantie.

L’univers d’Yvon Wendel

Yvon Wendel ou comment donner une âme aux outils anciens.

Sculpteur régional, Yvon Wendel, en chinant les outils anciens et en leur octroyant une autre vie, leur donne une véritable âme. En donnant libre court à une imagination et une créativité empreintes de malice qui font notre régal, nous nous  retrouvons devant une palette humaine et animalière des plus étonnantes. Les fourches, marteaux et autres haches récupérées se transforment de façon la plus inattendue. De plus, chaque objet raconte une histoire telle cette cigogne ailée d’une fourche qui apporte un bébé ou cette étonnante série retraçant la vie humaine.. avec tous ses aléas.

Les artistes de la section «Arts» de l’A.C.L.F : une production de belle qualité

Le lavoir de Foucarmont Monique Jany

La qualité des productions des artistes de la section « Arts » de l’A.C.L.F a été unanimement soulignée par les personnes présentes à ce vernissage : dessin, huile, aquarelle autant de techniques employées pour évoquer de bien belle façon le monde qui nous entoure ou même, plus précisément, les éléments du patrimoine foucarmontais du passé et du présent.

Ainsi, grâce à la mobilisation et à l’important travail de passionnés, l’Art était à notre porte pendant ces trois journées de la fin du mois d’Octobre, ce dont ont su profiter les nombreux visiteurs venus admirer et saluer le travail des artistes.

NOUVEAU ! Une boîte à lire à la Maison des Associations

La boîte à lire a été placée près de la Maison des Associations, à deux pas de l’école élémentaire

Installée depuis peu sur l’espace situé face à la Maison des Associations, une boîte à livres va permettre aux adultes et aux enfants d’accéder facilement à la lecture.

C’est à l’initiative de l’ACLF (Association Culture et Loisirs de Foucarmont) présidée par Jérémy Deconynck que cette boîte est entrée en fonction depuis le 1er Septembre dernier.

Placée en plein centre bourg, facilement accessible, cette boîte à livres fonctionnera sous la responsabilité de Ginette Mauger, Vice-Présidente de l’association.

Les boîtes à lire : de nombreux avantages

Dans la boîte à lire, des livres pour tous les âges

Les boîtes à lire (ou à livres) sont apparues au début des années 90. La boîte à lire c’est une bibliothèque hors murs dont l’accès est on ne peut plus simple car ouverte 24h/24, elle ne nécessite aucune inscription, aucun abonnement et est donc entièrement gratuite.

L’offre en livres peut apparaître moindre que dans une bibliothèque, cependant ce sont les lecteurs eux-mêmes qui vont la « nourrir » et qui vont donc « donner à lire » en partageant leur plaisir. Cela peut être aussi un moyen de se débarrasser d’un ouvrage que l’on n’a pas aimé mais qui est susceptible d’intéresser d’autres lecteurs.

La boîte à lire comment ça marche ?

C’est très simple : prenez un livre et lisez-le. Puis ramenez-le ou partagez un autre livre que vous déposerez dans la boîte.

Les livres doivent être en bon état pour être lus par toutes les tranches d’âge : la boîte à livres est destinée aux enfants et aux adultes de « 7 à 77 ans » et même plus, bien sûr.

Indéniablement, ce dispositif, situé à proximité immédiate de l’école élémentaire pourra favoriser les pratiques à la fois personnelles et familiales. Se rendre à la boîte à lire en quelques pas avec son ou ses enfant(s) pourra permettre un  partage familial de l’acte de lecture. 

On peut donc dire que cette initiative  participe de bien belle façon à la démocratisation de la lecture.

 

Plus d’une centaine de marcheurs pour la « Marche Rose »

La centaine de marcheurs était allègrement dépassée. Au centre, en premier plan, le Dr Benhammouda

L’Atelier-Epicerie Sociale de Blangy sur Bresle, le Club Notre Bon Vieux Temps de Foucarmont et la Municipalité s’associaient pour la quatrième année afin d’organiser une « randonnée rose » en ce lundi 15 Octobre 2018.

Le but de cet événement : sensibiliser sur l’indispensable dépistage du cancer du sein – un dépistage précoce de la maladie, c’est plus de 90% de chance de guérison ! – mais aussi échanger, partager sur cette maladie, la première chez la femme et que l’on rencontre, dans une moindre mesure, aussi chez l’homme.

Deux parcours étaient proposés : l’un de 10 km environ pour les habitués de la marche et un autre plus court de 6 km.

Sur la place des Cateliers, dès 13h30, des tee-shirts, bracelets et autres objets étaient offerts à la vente au bénéfice de l’Association Emma.

Une randonnée pour la bonne cause parmi des paysages préservés

A 14hoo précises, après la traditionnelle photo du groupe, les 120 marcheurs s’élancèrent et purent découvrir, sur le 10km, les paysages bucoliques et heureusement préservés de St Léger aux Bois, Rétonval, Aubermesnil aux Erables et Villers sous Foucarmont. Ils étaient accompagnés du Dr Benhammouda, Cancérologue de l’Association Emma.

Les adeptes du 6 km, gagnèrent le Haut Fromentel et purent regagner le bourg en passant par St Léger aux Bois.

Ainsi, la centaine de participants était allègrement dépassée. Certains, des groupes de  Réalcamp ou Neufchâtel en Bray, étaient venus gonfler les rangs.

Au retour, les marcheurs purent se réunir pour un café-débat à la salle des fêtes durant lequel le Dr Benhammouda a pu expliquer, avec son charisme habituel et à l’aide petites vidéos, les origines de la maladie, les facteurs la favorisant et les différents modes de traitement. Il s’ensuivit un débat enrichissant qui permit à chacun d’avoir les réponses aux questions que l’on peut se poser.

Les organisateurs affichaient donc une grande satisfaction au regard du succès de cet événement accompagné d’une météo exceptionnellement favorable.

Chaud, chaud, le thé dansant du CNBVT

Il faisait chaud dans la salle René Beuvin, en cet après-midi du 13 Octobre. Il faut dire qu’avec 26° à l’extérieur, auxquels il fallait ajouter la présence de cent vingt danseuses et danseurs venus passer un bon moment, la température ne pouvait que monter plus encore.

Monique Pinoli, Maire Honoraire et Présidente du CNBVT

Ils avaient répondu à l’invitation du Club du Bon Vieux Temps, présidé par Monique Pinoli, Maire Honoraire de la commune, secondée par Brigitte Poisson, trésorière de l’Association. Toutes deux, ainsi que les  Membres du bureau, face à cette réussite,  affichaient leur satisfaction. Patrick Thuillier, accordéonniste de renommée, assurait l’animation, avec un talent et un humour qui régalent les amateurs de paso, tango,valse…

Les bénéfices de cette animation permettront aux adhérents de bénéficier d’un large panel d’animations : rencontres cartes et dominos, sorties, spectacles, repas de Noël en décembre prochain.. etc.

Après avoir passé cinq heures sur la piste de danse chacun dut se résoudre à se séparer en se donnant rendez-vous, pour la prochaine animation du club.

 

Repas du CCAS dans la plus pure tradition

Le maire, Dominique Vallée, debout, parmi les convives

Tous les ans, les Anciens de la commune sont invités à se retrouver le premier dimanche d’octobre, pour le traditionnel banquet offert par le CCAS.

La tradition a donc été respectée le 8 octobre dernier, 73 personnes se sont ainsi retrouvées en la salle Lucien Boudin, autour de la table, afin de passer un agréable après-midi fait de convivialité et de partage dans une ambiance chaleureuse.

D’autres, en raison de la maladie ou de leur faiblesse, à leur plus grand regret, n’avaient pu se déplacer, un repas leur avait été porté la veille. Ainsi,une douzaine de portages ont été comptés.

Moment d’émotion : il fut énuméré les noms des quelques personnes disparues depuis le repas précédent.

Sous la présidence du Maire, Dominique Vallée, entouré des Doyens de l’assemblée, Mme Simone Maquenhen et M. Marceau Ricouard, l’ensemble des convives put donc apprécier l’excellent repas préparé par la Boucherie de la rue des halles, la boucherie Cravezic. La pâtisserie était fournie par la Boulangerie Graindorge, de la même rue :  Assiette périgourdine, sorbet mandarine suivi d’un rôti de veau farci sauce champignons accompagné de gratin dauphinois avec, pour dessert, une religieuse au caramel au beurre salé fort appréciée.

La décoration et la préparation des tables avaient été assurées par Sylvie Pinoli, seconde Adjointe déléguée au CCAS et par Lydie Fussien, membre bénévole.

Joëlle Carpentier, Anne-Marie Facquet, Conseillères Municipales, Monique Pinoli  et Brigitte Vallée, membres bénévoles également, avaient mis la main à la pâte en préparant quelques gourmandises apéritives.

Accompagnées d’Ariane Léger, Conseillère Municipale, celles-ci n’ont pas ménagé leurs efforts durant cet après-midi pour aider au service.

Stéphane Poteaux, 1er Adjoint et Dominique Octau, 3ème Adjoint, étaient présents ainsi que Jean-Luc Rosant, Conseiller Municipal.

Tard en fin de journée, chacun se félicita d’avoir répondu à l’invitation de même que les nouveaux venus ; tous promirent de répondre « présent » au prochain rendez-vous.

En effet, le jeudi 6 décembre prochain après-midi, c’est un goûter qui leur sera offert avec l’accordéoniste Patrick Thuillier pour animateur. Un nouvel après-midi réjouissant  en prévision proposé par le Centre Communal d’Action Social.

Des chameaux sur la pelouse du stade !

Certains esprits au sens de l’humour développé vous diront que ce n’est pas la première fois que l’on voit des chameaux sur la pelouse du stade de la commune !

De la bonne herbe normande bien tendre pour les chameaux de passage

Mais là, il s’agit bel et bien de ces mammifères des pays froids et lointains que l’on a pu apercevoir ces jours-ci, sur les abords des terrains de football du stade et il s’agit bien d’une curiosité.

En effet, avec le passage du cirque SENECA-FRANCKY et son installation dans la commune pour quelques jours, les animaux du cirque les plus dociles ont été mis en pâture en ces lieux. Ils étaient accompagnés d’ânes, de poneys et chevaux dont un magnifique « Dalmatien ».

Les fauves quant à eux, étaient visibles en toute sécurité car offerts à la vue des visiteurs dans toutes les conditions requises.

Foucarmont aura ainsi vécu un moment d’animation particulier qui a fait le régal des enfants, bien sûr, mais aura aussi engendré un peu de nostalgie chez les plus anciens foucarmontais. Cette tradition du passage de cirque de villes en villages, a, en effet, réussi à traverser le temps, pour le plus grand bonheur de tous.

Deuxième et dernière représentation cet après-midi, 10 octobre, à 15h00.

Travaux de mise aux normes en centre bourg

Passage piétons de la Poste

Ecole Maternelle, Route de Neufchâtel

La deuxième tranche de mise aux normes des passages piétons en centre bourg a démarré il y a quelques jours. En effet, l’an passé quelques passages avaient déjà été adaptés.

Le haut de la rue des Halles

Cette fois ce sont 5 passages qui seront surbaissés :

  • Rue Douce, près de l’entrée de l’église
  • Rue des Halles, sur sa partie haute
  • Route de Neufchâtel, à l’école maternelle
  • Sur la D928, au carrefour de la rue des Halles et enfin, au niveau de la Poste

Dans le respect des prescriptions du PAVE

Le PAVE, Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des aménagements des Espaces publics établi en 2016, préconise, entre autres, ces travaux afin de permettre une meilleure mobilité aux personnes rencontrant des difficultés motrices ou visuelles, mais aussi aux mamans avec poussette, par exemple. La pose de potelets, de bandes d’éveil à la vigilance assurent une meilleure sécurité.

Au delà, améliorer l’attractivité de la commune

L’un des passages piétons mis aux normes l’an dernier

Permettre une meilleure mobilité, une meilleure sécurité dans la commune, c’est aussi, indirectement améliorer son attractivité. L’accès aux commerces en est de plus, facilité.

Par ces travaux, finalement c’est l’ensemble de la collectivité qui est gagnante.

Campagne de goudronnage 2018 : les voies concernées

Certaines voies communales dégradées nécessitent un entretien par émulsion gravillonnée.

La campagne de goudronnage 2018 va concerner :

  • La ruelle des Cateliers
  • La rue des Fossés
  • La rue de la Folie
  • La rue des coteaux du soleil

Ces revêtements, qui devaient être initialement réalisés le mercredi 3 Octobre, ont dû être annulés en raison de la météo.

Ainsi, les travaux ont été reportés de la façon suivante :

  • Les coteaux du soleil : goudronnage le vendredi 5 Octobre.
  • Les 3 autres rues, goudronnage le lundi 8 Octobre.

Merci de ne pas stationner de véhicules dans les rues concernées, aux dates indiquées, afin de faciliter les interventions de l’entreprise Colas.

La rue des Coteaux du Soleil, revêtue ce vendredi 5 Octobre