Importante fuite de gaz ce matin, Rue Douce

Vers 11h30 un appel reçu au SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) faisait état d’une importante fuite de gaz Rue Douce.

C’est un peu avant 11h30 que la fuite de gaz s’est déclarée, dans la partie haute de la rue Douce, D920, direction Aumale.

Le souffle du gaz s’échappant et la forte odeur régnant sur le secteur ne laissaient aucun doute.

Les pompiers de Foucarmont se sont rapidement rendus sur les lieux, rejoints par leurs collègues de Eu, ainsi que la Gendarmerie de Blangy et GRDF.

Un dizaine d’habitations a été évacuée rapidement et la route coupée dans les deux sens afin d’assurer la sécurité dans l’environnement proche de la fuite.

En cause, une rupture d’alimentation au niveau du coffret d’un abonné.

A l’origine du problème, la rupture de l’alimentation au niveau d’un coffret situé en bordure de propriété d’un particulier.

Les Agents de GRDF ont pu couper l’alimentation du quartier écartant ainsi tout risque pour les biens et les personnes.

A 12h45, les riverains mis en sécurité, rassurés, pouvaient regagner leur habitation. Un quart d’heure plus tard la route était à nouveau ouverte à la circulation.

Une vingtaine d’abonnés se retrouvent en ce début d’après-midi sans gaz, mais la situation devrait revenir à la normale progressivement.

Les clients concernés absents trouveront, à leur retour, dans leur boîte à lettres, une plaquette leur expliquant la procédure à suivre pour rétablir leur alimentation.

Serge Devilly, Président d’Honneur des Anciens Combattants, s’en est allé

Serge Devilly, à droite sur la photo, lors de la cérémonie du 11 Novembre 2015 (Photo d’archives)

Foucarmont vient de perdre une personne de grande valeur, une personne qui a su donner de lui-même pour la commune et pour ses semblables.

Nombreuses étaient les personnes, ce vendredi 9 Mars en l’église Saint-Martin, venues rendre hommage à l’homme, mais aussi au Président d’Honneur de l’Amicale des Anciens Combattants.

Né à Maisnières dans la Somme le 16 Février 1934, de parents agriculteurs, Serge était l’aîné d’une fratrie de 5 enfants : il avait 2 frères et 2 sœurs.

Après avoir obtenu son Certificat d’Etudes Primaires, il entrera en apprentissage pour se destiner au métier de garagiste. Il exercera dans plusieurs garages des alentours ainsi qu’à Foucarmont même.

C’est ainsi qu’il rencontrera Geneviève avec qui il s’unira en 1959 aux Essarts-Varimpré. Serge et Geneviève s’installeront à Foucarmont et de cette union naîtront 2 enfants. Puis ce sont 3 petits-enfants qui le combleront de joie.

Une existence profondément marquée par les premières années de sa vie d’adulte.

Il est appelé pour effectuer son service militaire en Allemagne en février 1955 mais  les événements d’Algérie survenant, il va donner presque 2 ans et demi de son existence pour son pays.

Ce qu’il aura vécu dans la région de Constantine le marquera à jamais.

Quand on risque sa vie et que l’on en a conscience ; quand, comme cela lui est arrivé, le véhicule que vous conduisez saute sur une mine, vous sortez grandi de cette épreuve.

Pendant 40 ans, Serge Devilly travaillera à perpétuer le devoir de mémoire

C’est pour cette raison qu’il créera la section des Anciens d’Afrique du Nord du Canton de Blangy dans les années 70 et qu’il prendra la succession de M. Ponçin à la Présidence de l’Amicale des Anciens Combattants de Foucarmont en 1979. Il exercera cette responsabilité pendant 38 ans, jusqu’en février 2017.Trop affabli par la maladie, il avait dû se résoudre à démissionner.

Au total plus de quarante années à travailler au devoir de mémoire et à entretenir avec ses amis l’esprit de camaraderie, de fraternité, hérité de ce vécu et à plusieurs reprises récompensé, notamment par l’attribution de la Médaille Militaire. Il a en cela été aidé et soutenu par son épouse, pour l’organisation des activités, des sorties, des banquets.

Cette épreuve de la guerre, alors qu’il était si jeune, lui aura forgé un peu plus le caractère. Car Serge Devilly était un homme de convictions, au caractère affirmé et aux idées bien ancrées.

Un grave accident du travail lui imposera une nouvelle épreuve.

A son retour de l’armée, au milieu de l’année 1957, il prendra un emploi en verrerie et un grave accident de travail l’immobilisera pendant de nombreux mois. Il sera ensuite employé au G.O.D de Foucarmont (l’ancien collège), au début des années 70, comme Secrétaire-Intendant. La fermeture de l’établissement le conduira au Collège de Neufchâtel jusqu’à la retraite en 1994.

Grand bricoleur, « touche à tout », il se passionnera pour la radio amateur. Il aimait les vacances en camping, la pêche mais surtout les occasions de savourer les joies de la vie familiale.

Esprit curieux, il aimait les voyages mais ce matin du 6 mars, il s’éteindra sans avoir pu réaliser votre rêve ultime : retourner en Algérie s’imprégner des lieux où il avait si intensément et dangereusement vécu de nombreux mois.

Un hommage unanime rendu à l‘homme mais aussi à son épouse.

Cette fois, il aura livré un combat inégal contre la maladie, pendant 4 années, « …aidé de façon admirable par votre chère épouse si dévouée » soulignera le Maire, Dominique Vallée, dans l’hommage qu’il lui rendra.

« Car en effet, Mme Devilly, nous savons tous de quel immense courage vous avez su faire preuve en accompagnant, entourée de vos enfants, jusqu’au dernier moment votre mari. » ajoutera-t-il.

Anicet Gaudry, son successeur à la Présidence de l’Amicale des Anciens Combattants, soulignera à son tour les qualités humaines de Serge Devilly, retraçant en détails, son parcours militaire et soulignant la grande fraternité dont il a fait preuve durant ces quarante années d’action.

Le Maire terminera ainsi son hommage : « Votre époux, votre père, votre grand-père aura marqué de son empreinte la vie de Foucarmont et je l’en remercie… Au revoir Serge, ni personne ni Foucarmont ne vous oubliera. »

Les nombreux camarades, porte-drapeaux des communes environnantes présents ont accompagné le cercueil du défunt, recouvert du drapeau national, pour une présentation au Monument aux Morts avant de se diriger vers le cimetière communal où Serge Devilly a été inhumé.

Louise Claeysen, Artiste Peintre de renommée, née à Foucarmont

El Mansour à Port Vendre -Huile sur Toile- 54x74cm

Louise Claeysen, Artiste Peintre, est née à Foucarmont au début du XXème siècle, le 17 juin 1903 exactement.

La petite Louise était la fille de Louis Claysen, Agent voyer (anciennement Agent chargé de la gestion et de l’entretien des chemins vicinaux), originaire de Dunkerque (1875) et de Camille Ruhaut, Couturière, née à Foucarmont (1873). Les parents de Camille Ruhaut, Sophronime Ruhaut, Menuisier et Pauline Monchaud, étaient eux-mêmes originaires de Foucarmont.

Titulaire d’un Doctorat en pharmacie, elle deviendra pharmacienne en hôpital. Elle se mariera le 16 Janvier 1936 avec Marcel Caron, en la mairie du XIIème arrondissement à Paris, union qui sera dissoute en 1960.

Sa vie durant, elle vivra une véritable passion pour la peinture et le dessin, avec pour preuve, l’importance de sa production. Répertoriée dans les ouvrages de référence, ses œuvres présentent une grande modernité.

Élève de l’Académie d’André L’hôte, à la fin de la deuxième guerre mondiale, elle s’inspirera du cubisme, sans trop entrer dans l’abstrait, cubisme que l’on pourrait plutôt qualifier « d’expressionniste ».

Huiles sur toile ou sur carton, gouaches sur papier, aquarelles, Louise Claeysen maîtrisait avec bonheur ces différentes techniques.

Les saltimbanques dans un train, tableau emprunt d’une certaine mélancolie – 1948

Paysage fauve (1955) -Huile sur carton- 50x63cm

Au gré de ses voyages, elle exercera son talent dans la production de paysages, natures mortes et fleurs de diverses régions de France (Provence, Bretagne… et Normandie bien sûr) ; mais aussi de l’étranger : de Grèce, d’Italie et d’Espagne.

Très jeune, elle exposait déjà en province : un extrait du Journal du Loiret d’Avril 1935 relate sa présence au salon des Artistes Orléanais ; elle a alors 32 ans.

Le Journal du Loiret – Exposition des Artistes Orléanais – 1935

Elle exposera également au Salon des Indépendants et au Salon d’automne à Paris la même année, au Salon des Femmes Peintres à Paris également en 1944 mais aussi à Wichita (Etat du Kansas) et à New York où elle a reçu un prix.

S’étant établie dans le Loiret, elle fera partie de l’Association des Artistes Orléanais et en sera la Vice-Présidente d’Honneur.

La pie -Huile sur toile- 1949

On peut admirer quelques-uns de ses tableaux au musée des beaux-arts d’Orléans.

Elle décédera le 13 décembre 1997 à Evreux.

Connue et reconnue dans le domaine de l’art, Louise Claeysen, grande artiste de ce début du XXième siècle, imprégnée du cubisme et de l’art déco figure donc parmi les personnes de renommée, d’origine foucarmontaise.