Fermeture de la route du Fromentel la semaine prochaine

« Le Clos du Verger » se dessine progressivement. Les réseaux se mettent en place.

Les travaux d’aménagement du lotissement « Le Clos du Verger » avancent à grands pas. La mise en place des réseaux eaux pluviales et assainissement est maintenant terminée. C’est au tour des réseaux dits « secs » : électricité, éclairage public, communication, eau potable d’être implantés.

Afin d’en effectuer le raccordement aux réseaux publics existants, durant la semaine 48 (du lundi 29 Novembre au vendredi 03 Décembre), il sera nécessaire de fermer à la circulation, en partie, la route du Fromentel.

Ainsi, par arrêté municipal, celle-ci sera interdite à la circulation dès son entrée à l’intersection de la route de St Léger (D920) ainsi qu’à partir de la salle René Beuvin, rue Desjonquères. Seuls les riverains pourront l’emprunter pour avoir accès à leur domicile.

Merci de votre compréhension. A noter enfin que cette interdiction pourra être levée plus précocement si les conditions météo sont favorables et si l’avancement des travaux le permettent.

Fleurissement : les mains vertes récompensées

Le Jeudi 4 Novembre, en la salle Lucien Boudin, avait lieu la remise des prix du concours communal des maisons, balcons et commerces fleuris.

Nombreux étaient les Foucarmontais dans la salle à avoir répondu à l’invitation de Marie-Christine Payen, Conseillère Municipale et Présidente de la Commission du Fleurissement, aidée de Fabienne Mettelle Conseillère Municipale et de Nadia Berquez, bénévole fidèle.

Dominique Vallée, Maire, accueillit l’assistance en soulignant l’importance de ce concours communal annuel et se félicitant du succès qu’il rencontrait puisqu’un peu plus de 90 prix allaient être attribués aujourd’hui.

Il dressa également un bilan communal de l’année presque écoulée et évoqua les investissements réalisés : 

  • Trois groupes de 3 grands pots colorés ont été installés dans le centre de la commune et garnis d’arbustes et de fleurs. Un investissement total de 5 500€. L’an prochain, sur le même principe, de nouveaux groupes seront mis en place.  
  • Les parterres vieillissants de la pelouse et du rond-point de l’église ont été totalement renouvelés.
  • Les arbustes des grands pots de la rue Douce ont eux aussi été renouvelés, les Cordylines qui les garnissaient ayant souffert du gel de l’hiver dernier.
  • Des travaux d’amélioration des trottoirs, mises aux normes, et de modernisation sont en cours.

« Les actions de la municipalité pour embellir la commune et les vôtres, au-delà du plaisir que cela vous procure, contribuent à améliorer notre cadre de vie et à faire de Foucarmont une commune attractive :  je vous en remercie » conclura le Maire.

D’ailleurs, une candidature à l’attribution d’une seconde fleur est déjà d’ores et déjà envisagée pour l’an prochain.

Enfin, il remercia les Agents d’entretien, Yannick et son équipe pour la qualité du fleurissement, largement soulignée de part et d’autre.

Pour sa part Marie-Christine Payen proclama ensuite le palmarès : les soixante-dix lauréats présents dans la salle purent ainsi recevoir un bon d’achat à utiliser chez Christophe Fleurs ou chez Gamm’Vert, d’une valeur en rapport avec leur classement.

Elle communiqua également les résultats du Concours Départemental : le prix d’excellence a été attribué à Martine et Didier Lottin ; pour leur part, M. et Mme Xavier Cadot, Mme Ghislaine Baussard  et Mme France-Délia Revelle ont reçu les encouragements du jury.

Après s’être promis de tous se retrouver l’an prochain, la cérémonie se clôtura par le partage du verre de l’amitié.

Extrait du Palmarès :

Catégorie 1 : Maisons avec Grand Terrain visible de la rue

1er M. et Mme ROSANT Jean-Luc 2ème M. et Mme DESANGLOIS Alain 3ème M. et Mme SCELLIER Mathieu 4èmeM. et Mme CANAPLE Jean-Pierre

Catégorie 2 : Maisons avec Moyen Terrain visible de la Rue

1er Mme ROUSSEAUX Simone 2ème M. et Mme DEMARY José 3ème M. et Mme DELANDE Jean-Marc 4ème M. et Mme LOTTIN Didier 5ème Mme CARPENTIER Joëlle

Catégorie 3 : Maisons avec Petit Terrain visible de la Rue

1er M. et Mme LECONTE Michel 1er Mme PRIEUR Brigitte 3ème Mme DILLARD Sabrina 4ème M. BEHAIS Martin / Mme CORROY Chloé

Catégorie 4 : Maisons individuelles Jardinières, Compositions Florales sur la voie publique

1er Mme BAUSSARD Ghislaine et M. VAILLANT Hubert 2ème M. et Mme FUSSIEN Dominique 3ème Mme HEURTAUX Arlette 4ème Mme LASNEL Raymonde 5ème  M. LEJEUNE Bruno et Mme GRENIER Christelle

Catégorie 5 : Balcons et Fenêtres, Jardinières et Pots Immeubles 

1er Mme REVELLE France-Délia 2ème Mme DUCHOSSOIS Pierrette 3ème Mme FIERMA Evelyne 4ème Mmes GOT Adelphine et Adeline

Catégorie 6 : Maisons avec Espaces Verts Fleuris et Espaces Verts visibles de la rue

1er M. et Mme LANGLOIS Denis 2ème M. et Mme THIBAULT Jean-François 3ème M. PINOLI François 4ème Mme BEUVIN Annie / M. LEUILLIER Jany 5ème M. et Mme RICIUS Ferdinand

Catégorie 7 : Maisons avec Espaces Verts visible de la rue

1er Mme ASSELIN Jacqueline 2ème Mme VALERY Nadine 3ème M. et Mme GUILBERT Francis 4ème M. et Mme CADOT Xavier 5ème Mme ROY Carole

Entreprises

1er Entreprise PINOLI

Commerces

1er Café du marché 2ème Le Comptoir de la Poste

Notre « marchande de bonheur » nous a quittés

Le 4 novembre dernier, l’église de Foucarmont accueillait un grand nombre de personnes venues rendre un dernier hommage à Viviane.

Une enfance et une adolescence imprégnées de la vie de Foucarmont

Viviane Avril, Foucarmontaise de naissance, avait un attachement particulier à notre commune. Son papa, Raymond Revelle, à qui elle vouait une admiration sans limite*, exerçait la fonction de Garde-champêtre à Foucarmont. C’est dire que toute son enfance, son adolescence furent étroitement liées à la vie communale.

Photo d’archives ©foucarmont.com

Le 3 Mai 1964, alors qu’elle avait 10 ans, lors de l’inauguration de l’église St Martin tout juste terminée, cette petite fille qui tenait un coussin sur lequel étaient disposées les clés de la nouvelle église destinées à être remise à Monseigneur Martin, alors Archevêque de Rouen, Primat de Normandie, c’était elle : suprême honneur, suprême fierté pour tous, avec pour guide, René Beuvin, alors Maire de Foucarmont.

La musique et l’écriture pour passions

Dès l’âge de 7 ans, elle commença l‘apprentissage de l’accordéon sous l’œil particulièrement attentif de son papa, Raymond. Devenue adulte, elle dispensa des cours de musique. Puis avec Thierry, son époux, un orchestre fut créé. Leurs talents respectifs leur apportèrent rapidement la renommée à Foucarmont bien sûr, mais aussi dans la région et bien au-delà. Autant que l’accordéon et la musique, l’écriture* figurait au nombre de ses passions ; des poèmes, des paroles de chanson… mais aussi deux ouvrages, « Un roc ne meurt jamais » en hommage à son père et « Les coulisses d’un métier de rêve » recueil d’anecdotes et de situations vécues durant sa carrière et racontées avec humour.

Un rayonnement, de joie, de bonheur, d’amour pour ses proches et d’attention pour ses pairs

Talentueuse, enjouée, d’un caractère gai, volontaire, avec Thierry, elle saura répandre autour d’elle ces moments inoubliables de joie, de bonheur, d’instants conviviaux sans pareils, dans nombre de communes, par le biais des associations mais aussi en privé, dans les familles. Autant, elle saura créer des liens d’amitié forts, autant elle sera aimante envers les siens, n’oubliant par pour cela ses pairs par ses actions caritatives.

L’heure de la retraite arriva sans toutefois que Viviane ne puisse délaisser totalement son instrument préféré.  

Elle nous a quittés le 24 Octobre dernier.

A sa maman, son époux, ses enfants et petits-enfants, à ses nombreux amis, à tous ceux qui l’aimaient et l’appréciaient, nous présentons nos sincères condoléances.

* L’une des publications de Viviane « R », nom sous lequel elle signait, « Un roc ne meurt jamais », en hommage à son père, avait fait l’objet d’un post sur foucarmont. com, en 2013. Vous le trouverez ici : http://www.foucarmont.com/?p=963

Eglise : des travaux d’urgence spectaculaires cette semaine

Quelques photos de l’opération

Emblématique de la Haute Vallée de l’Yères, notre église ST Martin, reconstruite après la deuxième guerre mondiale et l’événement dramatique survenu le 13 Février 1944 : un bombardement détruisant le centre du bourg, va subir une campagne de travaux d’urgence sur son clocher cette semaine, les mercredi 27, jeudi 28 et vendredi 29 Octobre 2021.

Des travaux de mise en sécurité avant tout

Ces travaux visent, en premier lieu, à mettre en sécurité les abords de l’édifice, par une purge des écaillures de béton présentes sur le clocher.

En d’autres termes, il s’agit d’éliminer les éclatements et décollements de béton afin d’éviter le risque de les voir chuter sur les véhicules empruntant la rue Douce ou stationnés sur le parking de l’église ; voire sur les piétons passant à proximité du campanile.

Un écaillure typique pouvant présenter un danger en cas de chute

En effet ces écaillures dûes à des fissurations présentes en surface du béton pourraient, en cas de chute, présenter un danger. Celles-ci apparaissent soit par les effets du gel, soit par un ferraillage inadapté, insuffisamment noyé dans le béton, placé trop en périphérie lors de la construction.

Cela, bien entendu, ne remet nullement en cause la solidité de l’ouvrage.

De plus, le ferraillage mis à nu par le temps, sera traité de façon à en stopper la corrosion et ainsi éviter qu’elle ne se poursuive plus vers l’intérieur du béton.

Des travaux spectaculaires

Principalement les 28 et 29, pour cela, une nacelle de grande hauteur, 52 mètres, sera mise en place rue Douce. Rappelons que le clocher, avec la croix approche les 40 mètres de hauteur.

Des mesures réglementant la circulation sur cette partie de la rue Douce ont été prises, des perturbations pourront apparaître sur ce secteur de la commune durant ces trois jours.

Inspection et tests sur le dôme de l’abside

Le Parafor ©, revêtement d’étanchéité en feuilles collées à chaud sur la maçonnerie, fera l’objet d’un test de décollement

Le mercredi 27, profitant de la présence de cette nacelle, des tests seront effectués sur le Parafor ©, revêtement bitumeux d’étanchéité recouvrant le dôme de l’abside : test de décollement en vue de travaux futurs, mais aussi tests amiante et plomb.

Sous la direction d’un Architecte du Patrimoine, ces travaux seront poursuivis par d’autres ultérieurement, dans un programme de diagnostic initié en 2019 par la commune et la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), toujours en cours, avec pour préoccupations prioritaires les bétons, les panneaux verrier et les cabochons de la façade sud, l’étanchéité et la couverture et le chauffage.

Les superbes panneaux verriers de la façade sud, font également l’objet d’études.

Salon d’art automnal ce week-end à Foucarmont

Après une « année blanche » liée au Covid-19, le traditionnel salon de peinture d’automne, organisé par l’ACLF est de retour.

Invitée d’honneur cette année, Florence ANQUETIN, Artiste peintre normande de solide formation, habituée des expositions en Normandie mais aussi en région parisienne, s’inspire de son univers proche : la famille et la nature, mais aussi des richesses de la Normandie.

Autre invitée, Agnès DORTU, Peintre, quant à elle, d’origine normande également, s’est installée depuis quelques années dans la Creuse. Tournée vers la nature, elle y puise son inspiration. Elle peint des paysages en extérieur mais s’émerveille aussi des richesses que lui procure son jardin.

Ainsi que Denis HERNANDEZ, Pastelliste, connu à Foucarmont pour y avoir déjà été invité en 2017, excelle dans son art par ses productions s’inspirant également en grande partie de la nature.

A noter qu’un hommage particulier sera rendu à Michèle HERNANDEZ, sculpteuse ; avec une exposition de ses oeuvres.

Les artistes locaux, de l’atelier Peinture et Dessin de l’ACLF, seront eux aussi présents afin d’afficher leur talent aux visiteurs, qui, espérons-le, seront nombreux à profiter d’un moment exceptionnel, à Foucarmont, ce week-end, les Samedi 23, Dimanche 24 et lundi 25 Octobre 2021.

Salle des fêtes LUCIEN  BOUDIN, Place des Cateliers  10H à 12 H / 14H30 – 18H30 ENTRÉE GRATUITE

Vernissage : Vendredi 22 Octobre à 18h30

La marche rose en images

Un beau succès pour cette première animation du territoire de la Communauté de Communes Aumale-Blangy. Octobre rose c’est un mois d’actions de sensibilisation sur le cancer du sein chez la femme et sur son dépistage. Un cancer dépisté et soigné à temps, c’est 90% de chances supplémentaires de guérison.

C’est ainsi que sur l’invitation de l’Atelier de Blangy et du Club Notre Bon Vieux Temps, plus de 70 personnes s’étaient donné rendez-vous sur la Place des Cateliers, ravies d’une météo qui se montrait plutôt favorable.

Deux randonnées étaient proposées aux participants : un circuit de 11 km et un second de 6 km. Il s’agissait de gagner St Léger aux Bois par le chemin du Fond du Buc et de regjoindre le centre de la commune soit par le hameau du Haut Fromentel pour le plus long circuit, soit par la route du Mesnil-Allard pour le second.

Il était possible d’acquérir nœud rose, gobelet ou tee-shirt à l’effigie de l’opération ou tout simplement de faire un don pour l’association EMMA.

Au retour, un goûter était offert par la commune de Foucarmont, sur le parvis de l’église St Martin.

Un après-midi de grande satisfaction, autant pour les organisateurs que pour les participants qui se promirent de tous de se retrouver pour une nouvelle édition de l’opération, l’an prochain.

D’autres animations à venir à Aumale, Blangy, Monchaux-Soreng, Hodeng au Bosc, Nesle-Normandeuse.

Travaux d’aménagement du lotissement communal : premiers coups de pelle

Premiers coups de pelle sur les terrains du futur lotissement communal : Le Clos du Verger.

Quelques années, ponctuées d’une volonté intangible de la Municipalité, d’un parcours administratif parfois complexe pour une commune modeste, mais aussi d’un accompagnement sans faille de nos partenaires, auront été nécessaires pour que le projet se concrétise.

Ainsi, 14 parcelles viabilisées seront bientôt proposées à la vente !

André Lambard nous a quittés

André Lambard allait avoir 100 ans dans quelques semaines

André Lambard nous a quittés le 16 Septembre dernier. Nous vous livrons ici l’hommage que lui a rendu Dominique Vallée, Maire de Foucarmont, lors de la cérémonie qui s’est déroulée en l’église Saint Martin, le mercredi 22 Septembre.

Un homme aux grandes qualités, pilier de la vie communale et paroissiale

André allait avoir 100 ans. Longue vie d’un homme tourné vers ses semblables. Humain, attentif, dévoué mais profondément marqué par les épreuves qu’il devra traverser. André, apprécié de tous, mena une vie sociale riche tant familiale, professionnelle que publique.

Marié à Jacqueline, le 23 juin 1953 à Feuquières dans l’Oise, le couple choisira de vivre à Foucarmont dès 1954, et y restera toute leur vie durant. Ils furent d’ailleurs les premiers à s’installer dans leur maison, après la reconstruction en 1963, de cette partie haute de la rue Douce.

Marie-Claire et Alain consacrèrent leur bonheur, puis ils devinrent grands-parents avec l’arrivée d’Astrid et arrières grands-parents avec les naissances de Jordane, Estéban et Lily.

Ayant une très bonne connaissance du milieu agricole, il devint commercial pour une entreprise locale de matériel agricole : les Ets Lefèbvre. Il posséda le permis de conduire dès l’âge de 18 ans, ce qui était assez rare à l’époque. Il était, dans un premier temps, responsable de 2 départements : la Seine-Maritime et la Somme, territoire étendu, il passait beaucoup de temps sur la route.

Jacqueline, pour sa part tenait un commerce de mercerie et laines, « Au fil d’argent » et cela pendant une dizaine d’année.

Avec son épouse, André était l’un des piliers de la vie paroissiale : jusqu’au début des années 2010, il fut le fidèle gardien de cette église dont il avait suivi la construction, SON église. Présents aux offices et autres cérémonies, il s’occupait de la sono, de la sonnerie des cloches alors que Jacqueline s’affairait à préparer, à la sacristie tout ce dont le prêtre avait besoin pour célébrer. De plus ils participaient tous deux à l’organisation de voyages paroissiaux, très appréciés, tant ils savaient créer une ambiance chaleureuse.

Et puis André, exercera la fonction d’Adjoint au Maire pendant 12 ans : cheville ouvrière des foires, il s’impliquera sans compter son temps ni son énergie dans l’organisation des festivités de la commune, à rendre des services divers.

Mais cet homme fut marqué à jamais par les épreuves que la vie lui a imposées.

André habitait avec ses parents dans une ferme à St Rémy-Dancourt. Le pays était en guerre.

En raison des réquisitions pour le Service du Travail Obligatoire imposé par l’ennemi, sachant qu’il devrait partir pour l’Allemagne, quitter sa famille et la revoir très peu souvent, fort de son permis de conduire, il décida d’opter pour un emploi de chauffeur au chantier allemand de la base de V1 à Preuseville, afin d’échapper à la perspective d’un long séjour chez l’ennemi.

Il fut embauché et, de par sa fonction, il était plutôt privilégié, parlait avec les Officiers allemands, les responsables du chantier. Il conduisait également des camions pour transporter les matériaux. Suprême faveur, il lui arrivait même de redescendre chez lui, à St Rémy, avec un véhicule.

Mais ses relations avec les Officiers auraient pu le conduire à la mort, n’hésitant pas, lors de certaines conversations, à répondre fermement en bravant l’autorité de l’ennemi. Clandestinement, il procurait de précieux litres d’essence du chantier au médecin de Foucarmont afin qu’il puisse rendre visite à ses malades.

Crédit photo © Almanach de la Bresle et du Vimeu – 1946

Du courage, il n’en manquait pas. Il lui en a fallu, lorsque la cruauté de la guerre touchera sa famille de plein fouet : un V1 lancé par les Allemands, finira accidentellement sa course sur la ferme familiale ôtant la vie à sa sœur Rose-Claire et à son fiancé Louis Delforge. Terrible drame : Tu vois Dominique m’a-t-il souvent répété lors de nos conversations, « La guerre tue les hommes, l’amour et les rêves ».

Ce drame orientera probablement le sens qu’il donnera par la suite à sa vie.

Il vivra également la séparation de sa fille Marie-Claire en 2007, enlevée aux siens par la maladie, et puis de sa chère épouse en 2015.

Nous sommes nombreux à l’avoir entendu célébrer l’amour intangible qu’il portait à sa maman et à toutes les mamans de la terre, « celles qui souffrent chaque jour, déclamait-il, soit pour nourrir leur enfant, soit par le courage qu’elles doivent déployer pour leur apporter une bonne éducation. »

Il avait alors 95 ans et avait conservé une mémoire exceptionnelle, une élocution parfaite et toutes ses qualités intellectuelles au grand étonnement et à l’admiration de tous.

André, le moment de la séparation est arrivé : je sais l’amitié que vous portiez à la famille Vallée, ami de mon père et ayant vécu ensemble les heures sombres que je viens d’évoquer. Je sais quelle estime et quelle amitié vous me portiez, réciproques.

Alain, Astrid, à vous les petits enfants, à toute la famille, à vous ses amis, à toutes les personnes qui l’appréciaient, le Conseil Municipal et moi-même vous présentons nos condoléances les plus sincères.

Au revoir André, vous avez marqué de votre empreinte la vie de Foucarmont, vous êtes un exemple que personne ne doit oublier et je vous en remercie.