Elections Présidentielles : Résultats du 1er Tour

Participation à 13 heures : 51,92%Les 11 candidatsRésultats du scrutin du 23 Avril 2017 à Foucarmont

Inscrits : 547Présidentielles 2017

Votants : 446 – 81,54%

Bulletins Blancs et Nuls : 8

Suffrages exprimés : 438


Ont obtenu :

  • M. Nicolas DUPONT-AIGNAN : 29 Voix 6,62%
  • Mme Marine LE PEN : 133 Voix 30,37%
  • M. Emmanuel MACRON : 75 Voix 17,12%
  • M. Benoît HAMON : 24 Voix  5,48%
  • Mme Nathalie ARTHAUD : Voix 1,60%
  • M. Philippe POUTOU : 6 Voix 1,37%
  • M. Jacques CHEMINADE : 1 Voix 0,23%
  • M. Jean LASSALLE : 3 Voix 0,68%
  • M. Jean-Luc MÉLENCHON : 69 Voix 15,75%
  • M. François ASSELINEAU : 4 Voix 0,91%
  • M. François FILLON : 87 Voix 19,86%

2008 : le court de tennis municipal baptisé « Jean Moreau »

Court Jean Moreau

Le court « Jean Moreau » ainsi baptisé en reconnaissance du Maire pour son action au service de ce sport.

C’est en 1982, que les amateurs de tennis foucarmontais, une soixantaine à l’époque, pouvaient s’adonner à leur passion sur un court de tennis municipal tout neuf. La Fédération Nationale de Tennis avait alors lancé une opération nommée «5 000 courts» et c’est dans ce cadre que le court actuel avait été mis en place. René Beuvin, alors Maire, avait initié ces travaux, poursuivis par Jean Moreau nouvellement élu à la tête de la commune, début 1983.

Avec le temps, le sol, alors en béton, se dégrada progressivement au point d’envisager une solution de remplacement pour permettre aux sportifs de continuer à exercer leur sport favori dans les meilleures conditions..

Et c’est en 2007 qu’Alain Tillier, ancien Président du Tennis Club, avait monté un projet pour la réfection du court. Nous étions alors à un an du renouvellement de l’équipe municipale et l’équipe de Jean Moreau donna son accord pour engager les travaux de rénovation du sol ; accord confirmé par la nouvelle équipe dirigée par Monique Pinoli dès 2008.

Les travaux de rénovation consistant à recouvrir le sol d’un revêtement synthétique sur sable fin terminés, l’inauguration du court s’est déroulée le matin du dimanche 28 septembre 2008. Le court municipal devenait ainsi le « court Jean-Moreau ».

José Lopez, alors Président, exprimait sa satisfaction et soulignait le soutien sans faille du Maire durant ses mandats, d’où ce juste retour.

La mise en oeuvre de cette installation et sa rénovation est un exemple de l’engagement de Jean Moreau pour les activités sportives et de loisirs, engagement qui se confirmera d’ailleurs par un projet d’envergure : la construction de salle de sports, en 1998. Il engagera toute son énergie pour que ce projet puisse voir le jour : un engagement financier de 3.700.000,00 Francs poussait, légitimement, plusieurs membres de son équipe à s’interroger. Mais ce projet était bien moins coûteux que celui proposé à l’origine : celui de la réalisation d’une salle de sports polyvalente estimée alors à 5 .000.000,00 de Francs ! Ainsi, par sa volonté, par sa patience, par sa force de persuasion et  par la réflexion qu’il a su susciter parmi son équipe, il permit à ce projet de voir le jour. Qui aujourd’hui pourrait le critiquer alors que le planning d’utilisation hebdomadaire en est complet !

Salle de sports

La salle de sports, une autre réalisation de Jean Moreau, installation dont on ne pourrait aujourd’hui se passer à Foucarmont.

Borne de recharge pour véhicule électrique : mode d’emploi

Véhicule en charge Rue DouceEn service depuis le début du mois d’octobre 2016, la borne de recharge mise en place par le SDE76 (Syndicat Départemental d’Energie), dans le centre de la commune est, pour l’instant, peu utilisée. Cependant, son utilisation devrait monter en puissance dans les mois à venir si l’on considère que le marché du véhicule électrique est en plein développement.

Aujourd’hui, 96 bornes ont été mises en service sur notre département par le SDE76, 104 sont prévues pour juin prochain. Sur l’ensemble de notre région, environ 700 bornes seront opérationnelles avant les vacances d’été. SDE76 n’est pas le seul opérateur à implanter des bornes de recharge, le groupe Bolloré par exemple est également présent sur ce créneau.

Il est une question que beaucoup se posent : comment ça marche ?

Premier véhicule en charge

Le premier véhicule a avoir été rechargé à Foucarmont (Démonstration lors de la Journée du Commerce de Proximité en octobre dernier)

Pour ce qui concerne notre borne, il suffit de se rendre sur le site internet de Sodetrel (Filiale du groupe EDF) « sodetrel-mobilite.fr » et d’y créer son espace personnel. Il vous sera alors envoyé rapidement un Pass. Il vous restera à l’activer en ligne.

Et combien ça coûte ?

La fourniture de votre pass SODETREL vous sera facturée 10€. Vous pouvez choisir la formule qui vous convient le mieux. Le badge SDE76, lui, vous est facturé 1€. Ensuite, ce badge, qui n’est rien d’autre qu’une carte à puce, vous permet d’accéder au service : il n’y a plus qu’à brancher le véhicule. Avec le badge SDE, il vous en coûtera alors 1,20 € de la recharge.

Vous pensez peut-être acquérir un véhicule électrique, mais vous doutez encore ? Suivant l’importance de vos déplacements, n’hésitez plus, le réseau de bornes de recharges va continuer de se développer et les questions que vous vous posez aujourd’hui auront toutes leur réponse très prochainement.Com Borne0002

Jean Moreau nous a quittés

Crépuscule sur FoucarmontC’est avec surprise et beaucoup de peine que les Foucarmontais ont appris le décès de Jean Moreau, Médecin Généraliste durant plusieurs décennies et ancien Maire de notre commune. Il nous a quittés le mardi 14 Mars dernier, suite à une dégradation rapide de son état de santé.

Elu Conseiller Municipal pour la première fois en 1971, il restera au service de la population foucarmontaise 37 ans durant, jusqu’en 2008 ; il passera alors la main à Monique Pinoli, sa 1ère Adjointe, qui devenait ainsi Maire.

Il effectuera d’abord 2 mandats en tant que Conseiller Municipal et sera élu Maire pour la première fois en mars 1983 pour 25 ans. Parallèlement, il assurera la Présidence du SIVOS (Syndicat Intercommunal à Vocation Scolaire) Fallencourt, Villers, St Riquier, Foucarmont. Il œuvrera également au sein de l’Association Culture et Loisirs.

Ses qualités tant de Médecin que d’Elu sont aujourd’hui unanimement reconnues à Foucarmont et dans les communes voisines.

Maire que l’on peut qualifier de « bâtisseur » de par les nombreuses réalisations dont il fut à l’origine pendant ses différentes mandatures, et que nous détaillerons dans les semaines à venir, son nom restera profondément associé à l’histoire de la commune.

Nous nous associons à la peine de son épouse, de ses enfants et petits-enfants ainsi qu’à celle de toute la famille et de ses amis proches.

L’éclairage public éteint de 23hoo à 4hoo depuis quelques jours

Dorénavant, à partir de 23hoo, l'éclairage public est éteint sauf en plein centre.

Dorénavant, à partir de 23hoo, l’éclairage public est éteint sauf en plein centre.

Probablement remarqué par les habitants de Foucarmont les plus tardifs pour le coucher, depuis quelques jours, l’éclairage public de la commune est éteint de 23hoo à 4hoo du matin.

Cette mesure, décidée par le Conseil Municipal, concerne l’ensemble de la commune, excepté le centre : la Place des Cateliers, la Rue Douce et la rue des Halles.

Comment ?

L’annonce de cette mesure avait été faite lors de la cérémonie des vœux du Maire. Pour sa mise en application, des travaux d’adaptation étaient nécessaires : modification de quelques circuits, remplacement d’horloges anciennes par des horloges dites « astronomiques » et petites mises aux normes diverses.

La Place des Cateliers et la Rue Douce demeurent éclairées toute la nuit.

La Place des Cateliers et la Rue Douce demeurent éclairées toute la nuit.

Pourquoi et pour quels avantages ?

Foucarmont n’est pas la première commune à prendre cette mesure. Celle-ci s’inscrit dans une recherche d’économies, de lutte contre le gaspillage énergétique et le réchauffement de la planète. Cinq heures d’extinction par nuit, c’est une économie attendue de l’ordre de 30% sur le coût global de la consommation annuelle d’électricité sur ce poste de dépenses. Sans compter sur l’abaissement du coût de la maintenance du réseau qui en résultera.

Mais il s’agit aussi d’une démarche écologique de réduction de la pollution lumineuse qui permet une meilleure observation du ciel par les astronomes, amateurs ou professionnels, mais aussi de préservation de la faune et la flore : sauvegarder les insectes nocturnes impactés, moins désorienter les oiseaux migrateurs, permettre un rétablissement du cycle biologique des espèces nocturnes en sont les principaux atouts.

Enfin, les automobilistes sont incités à la prudence et donc au ralentissement.

La sécurité peut-elle pâtir de cette mesure ?

Cet argument est souvent opposé à la mesure. Les statistiques le prouvent : il n’y a pas plus de délinquance répertoriée sur les expérimentations engagées par beaucoup de collectivités depuis quelques années. En effet, plus de 80% des cambriolages ont lieu entre 10hoo et 16hoo.

Prochains travaux à court terme : le remplacement des candélabres du lotissement Beaupré par des candélabres à éclairage Led, moins énergivores.

Foucarmont participe ainsi à la préservation de la planète et les économies réalisées pourront compenser la diminution des dotations, permettant, peut-être, de préserver les administrés d’éventuelles augmentations de leurs impôts locaux.

Festival des majorettes : une première réussie

IMG_20170312_113817

Des spectateurs nombreux et attentifs aux évolutions des différents groupes

Pour un coup d’essai ce fut un coup de maître !

En effet, ce premier festival de majorettes de Foucarmont rassembla un nombre important de spectateurs, au gymnase ce dimanche 12 mars.

Rappelons que c’est sur l’initiative des Raynes de St Léger aux Bois avec pour Présidente Karine Heurteaux qu’a pu se dérouler cette manifestation.

Plusieurs clubs avaient répondu à l’invitation : Aumale, Blangy sur Bresle, Fécamp « Les Albatros », Gamaches « Les Gamachoises », Fallencourt « Les Arc en Ciel » et Foucarmont « Les Etincelles ». Au total, ce sont 140 majorettes et 2 majors qui étaient présents aux côtés des Raynes de St Léger aux Bois.

IMG_20170312_170721

Préparation ultime avant de « se produire » devant le Jury

Ce type de rencontre connaît aujourd’hui un succès grandissant : il s’agit pour les clubs de booster la motivation de leurs majorettes mais aussi de voir ce qui se pratique ailleurs et, au delà, de se rencontrer tout simplement et de partager sa passion.

Festival de majorettes

Tout est scrupuleusement observé par les membres du jury lors de chaque prestation

De 10h00 à 17h30 la salle des sports de Foucarmont accueillit les différents groupes qui, face au jury, devaient effectuer leurs prestations, avec bâtons ou « pompoms » en tentant d’obtenir les meilleurs notes possibles de la part de ses membres.

IMG_20170312_171906

Rien n’est laissé au hasard lors de l’évolution des majorettes

Ceux-ci, grille d’évaluation en mains, devaient, de la façon la plus juste et équitable possible, noter nos jeunes artistes sur différents critères : cohésion du groupe et synchronisation, technique, maintien, sourire… etc. Le tout, sous les yeux enthousiastes d’un public composé de connaisseurs, supporters ou simples amateurs et ceci dans le plus grand respect.

IMG_20170312_172339

Moment très attendu que celui de la remise des récompenses (De droite à gauche : Foucarmont, Aumale, Fallencourt, Fécamp et Blangy)

IMG_20170312_173908

Une moisson de coupes pour chaque groupe

A 17hoo, avait lieu la remise des récompenses tant attendue. La dotation en coupes était riche. Et c’est dans une belle ambiance que les résultats étaient proclamés par Joël, homme-orchestre de cette journée pour toute la partie musicale et déroulement du planning. Chaque groupe put repartir avec une belle moisson de coupes, excepté les Raynes de St Léger, organisatrices, qui s’étaient, de ce fait, placées hors concours.

Souhaitons que cette excellente initiative soit renouvelée l’an prochain !

TOUS LES RÉSULTATS :

PETITE BÂTONS : 1. Blangy 2. Gamaches 3. Fallencourt et Aumale 5. Fécamp

MOYENNE BÂTONS : 1. Blangy 2. Aumale 3. Foucarmont 4. Fécamp

GRANDE BÂTONS : 1. Blangy 2. Gamaches 3. Aumale 4. Fallencourt 5. Foucarmont 6. Fécamp

PETITE POMPOM : 1. Aumale 2. Blangy 3. Fallencourt 4. Fécamp 5. Foucarmont 6. Gamaches

MOYENNE POMPOM : 1. Blangy 2. Aumale

Blangy Fécamp Fallencourt

Blangy, Fécamp et Fallencourt pour la photo souvenir de ce festival

GRANDE POMPOM : 1. Gamaches 2. Blangy 3. Fécamp 4. Aumale et Fallencourt

GROUPE : 1. Blangy 2. Fécamp 3. Aumale et Gamaches 5. Fallencourt 6. Foucarmont

SOLO : 1. Blangy 2. Aumale 3. Foucarmont 4. Fécamp 5. Gamaches 6. Fallencourt

DUO : 1. Blangy 2. Gamaches 3. Foucarmont 4. Aumale 5. Fallencourt

GALERIE PHOTOS

Des nouveaux boulangers à Foucarmont

Boulangerie

C’est Annick qui vous accueille avec le sourire pendant que Martial est au fournil.

Depuis le 2 mars, le commerce de Boulangerie-Pâtisserie du haut de la rue Désanglois a rouvert ses portes, après quelques travaux de rénovation et après avoir changé de propriétaire.

En effet, Hélène et Sébastien, c’est ainsi que, par sympathie, leurs clients les appelaient, partis de la commune vers d’autres horizons, ont cédé leur fonds à Annick et Martial Pollet.

Boulangerie Vitrine

Un nouveau boulanger Rue Désanglois depuis le début de ce mois de mars

Tout aussi sympathiques, Annick et Martial vous proposent toute une gamme de pains et spécialités diverses, ainsi que de la pâtisserie. Expérimentés, ils ont tenu à Neufchâtel en Bray une boulangerie-pâtisserie pendant de nombreuses années et ont saisi l’opportunité de se rapprocher de leur domicile.

Ils vous réserveront le meilleur accueil et seront toujours à votre écoute. Nous leur souhaitons la bienvenue et la meilleure réussite.

MUSICATOUS a fêté ses 20 ans

De la musique de chambre dans notre église pour fêter l'anniversaire de Musicatous

De la musique de chambre dans notre église pour fêter l’anniversaire de Musicatous

Il y a cette année 20 ans que l’association MUSICATOUS a vu le jour.

Voilà 20 ans que Jacqueline, Directrice pédagogique et Jean-Pierre Poilly, Président, Yvette Gaudry et Colette Angelby entourés de leurs fidèles professeurs, partagent leur passion pour la musique soit en l’enseignant, soit en produisant régulièrement à Foucarmont et dans les environs, des moments musicaux et autres petits spectacles.

Cela fait déjà 20 ans qu’une multitude d’enfants, parfois très jeunes, ados mais aussi adultes ont pu découvrir le plaisir de vivre la musique, de découvrir et de pratiquer un instrument seul ou en groupe sur leur temps de loisirs grâce à notre petite école de musique.

20 ans durant lesquels un grand nombre d’enfants des écoles ont pu bénéficier d’animations, dans le cadre scolaire ou périscolaire (présentation-découverte et pratique d’instruments, bals folk…etc.).

Ce groupe de passionnés avait concocté un programme des plus attrayants pour fêter dignement cet anniversaire, ce samedi 25 février 2017, sur le thème des instruments à cordes.

Un concert en l’église St Martin en fin d’après-midi,

En fin d’après-midi, l’orchestre de musique de chambre de Grand-Quevilly, parmi lequel figuraient aussi des élèves de l’école de musique Boieldieu de Neufchâtel et de Musicatous, proposait aux spectateurs venus les écouter en nombre un programme varié : Charpentier, Mozart, Bach, Lehar, Bartok, Bizet…

Jacqueline Poilly, mise à l'honneur en cette journée exceptionnelle

Jacqueline Poilly, mise à l’honneur en cette journée exceptionnelle

Violons, violoncelles et contrebasse, sous la baguette de Véronique Duputel,  firent résonner l’enceinte de notre Eglise St Martin pendant près de deux heures, à la grande satisfaction des mélonanes présents, si l’on en juge par les applaudissements nourris à destination des musiciens. Mais la fête n’était pas terminée.

Musique traditionnelle au programme pour le bal folk

Et un repas dansant avec bal folk en soirée, salle René Beuvin.

Le groupe « Pas de trois » composé de Philippe Gibaux au violon, Patrice Tiennot à la guitare et Laurent Barray à l’accordéon diatonique et au chant ont fait découvrir aux personnes présentes les musiques et danses traditionnelles de Normandie et autres régions : valses, polkas, mazurka et cercles circassiens, des danses faciles à exécuter.

Jusqu’à minuit, chacun put ainsi danser comme le faisaient nos aïeux lors des fêtes de villages ou lors de noces.IMG_20170225_234257

IMG_20170225_235040Puis vint le moment de déguster les gâteaux d’anniversaire, moment plein d’émotions pour Jacqueline et Jean-Pierre Poilly, mais aussi pour leurs amis, qui furent généreusement remerciés pour leur action en faveur de la Musique. Une dernière fois, en musique, la salle entière souhaita un très bon anniversaire à Musicatous.

Etablissement Bono : deux salariés honorés

Les Etablissements BONO (contraction de BOissons et NOrmandie) à Foucarmont, sont spécialisés dans la distribution de boissons. Cette société fournit 1 500 débits de boissons environ (bars, restaurants…etc.). Elle dispose de deux sites : l’un basé à Oissel et l’autre dans notre commune.

Deux des 30 salariés du site Foucarmontais, Pascal Tasserie et Denis Fossier, étaient mis à l’honneur le 10 février dernier, en début d’après-midi, en présence de Claude Bréhat, Directeur, du Maire de la commune Dominique Vallée et de leurs collègues.

Claude Bréhat, les deux récipiendaires et le maire Dominique Vallée

Claude Bréhat, Pascal Tasserie et Denis Fossier, Dominique Vallée (Photo Paris-Normandie)

Suivant le canal habituel, les diplômes du travail sont reçus en mairie, à charge pour le Maire de les transmettre aux récipiendaires. Mais celui-ci indiqua qu’il ne lui semblait pas satisfaisant de transmettre ces précieux documents par dépôt dans les boîtes à lettres.

Aussi, en accord avec M. Bréhat, il se déplaçait ce jour afin de faire honneur à Pascal Tasserie , récompensé pour 35 ans de service (Echelon Or) et à Denis Fossier pour 40 années passées au service de l’entreprise (Echelon Grand Or) : « C’est votre parcours, votre carrière, votre quotidien depuis 35 et 40 ans, que nous voulons mettre à l’honneur aujourd’hui. Votre engagement, votre conscience professionnelle, votre fidélité, une partie de votre vie ayant été consacrée à la bonne marche de cette entreprise ».

Claude Bréhat annonça que ces diplômes seraient suivis de la remise de médailles lors du barbecue de l’entreprise qui se déroulera à Oissel avant les vacances d’été prochaines.

Un attachement particulier à cette entreprise

Boutefeu Vin savoureux

Le « Boutefeu » produit phare  des  Ets Desjonquères durant de très nombreuses années avec le calvados Norois et la Claireboise

Mais le Maire évoqua son attachement particulier à cette entreprise, à l’origine, les Ets Desjonquères, qui ont successivement pris le nom de « France Boissons », puis « Grandvilloise de Boissons » avant de devenir les Ets Bono.

En effet, ses parents y travaillèrent : son père y est entré en 1936, a participé à la reconstruction des bâtiments après la guerre et y restera une quarantaine d’années. Sa mère y travailla également, aux bureaux, dans les années 40-50.

Mais le plus étonnant, c’est que lui-même, dès 1968, durant les vacances scolaires d’été y travailla, comme job d’été, afin de se faire un peu d’argent de poche, plusieurs années de suite.

Des investissements très conséquents

Dominique Vallée félicita enfin M. Bréhat pour les investissements importants réalisés sur le site de Foucarmont : « La commune, qui est très attentive à son activité économique, a besoin d’entrepreneurs comme vous. Vous créez de la richesse en apportant des emplois à notre territoire et pour nous, élus, c’est une très grande satisfaction ! » concluera-t-il.

C’est maintenant une retraite bien méritée qui se profile pour Denis et Pascal (qui ont commencé à travailler très jeunes), ce qui ne les soucie guère, sûrs de pouvoir gérer cette nouvelle vie, au regard de leurs loisirs préférés et de leurs occupations habituelles.

►Document de 1990 : Une cérémonie en l’honneur de 36 salariés des Etablissements Desjonquères (Le Réveil de Neufchâtel)

Dont Bernadette Fossier, mère de Denis, qui a également travaillé de nombreuses années (tout comme son père, Marcel) dans cette entreprise et que l’on appelait « La dame du téléphone »

Médaillle du travail

Yves Asselin s’en est allé.

Yves Asselin s’en est allé. A nouveau, Foucarmont a perdu l’un de ses enfants.

Né le 9 Février 1927 en notre commune, Yves Asselin y sera si attaché qu’il ne la quittera jamais.

Il y passera son enfance, sa jeunesse. Lorsqu’il avait 20 ans, avec un groupe d’amis, il participait activement aux activités théâtrales et musicales du Club des « Sans-Soucis », redonnant joie et espoir aux populations de Foucarmont et des communes voisines, après la cruelle épreuve de la guerre.

Son union avec Jacqueline, le 14 septembre 1950, ne l’éloignera pas de Foucarmont. De cette union naîtront 2 enfants et 2 petits enfants.

Graineterie Asselin après la guerre

La Graineterie Edouard Asselin, juste après la guerre, au milieu d’un centre bourg fraîchement reconstruit

Son père, Edouard Asselin, boulanger de la rue des Halles, commencera à développer un commerce de grains, en distribuant, de par son activité, le son à quelques familles de la commune, au tout début.

Puis Yves reprendra et développera cette activité en créant des silos afin de l’étendre aux céréales.

Et cette activité de négoce en grains, il la fera prospérer grâce à  son dynamisme et à son sens inné du commerce. Il s’occupait de tout, allant même à la rencontre de ses clients.

Il allait ainsi nouer des relations profondes avec nombre d’entre eux, renforçant l’empathie qu’il avait pour ses semblables.

Car en effet, Yves avait probablement hérité de son père, Edouard Asselin, Boulanger, mais aussi Maire de Foucarmont, de cette propension à se dévouer pour les autres. L’histoire de Foucarmont est d’ailleurs intimement liée à celle de ce nom de famille : Modeste Asselin, Maire de 1848 à 1852 ; Pierre Asselin, Maire de 1874 à 1876 (des aïeuls probablement) et enfin Edouard, son père, Maire de 1945 à 1951.

Yves aurait pu, et d’ailleurs il avait été sollicité pour cela, être lui aussi Maire de notre commune, mais son activité prenante de Commerçant ne le lui permettait pas.

Square Edouard Asselin

Travaux de reconstruction de ce qui allait devenir le « Square Edouard Asselin », au centre du bourg.

Il  exercera cependant les fonctions de Conseiller Municipal, aux côtés de René Beuvin, Maire, de 1953 à 1971, dont les fonctions de 2ème Adjoint de 1959 à 1965. A l’heure de la reconstruction du centre bourg détruit à 80% par le bombardement du 13 février 1944, décisionnaire dans le choix du projet de construction de l’église St Martin, il sera alors un Second Adjoint actif, en s’impliquant dans de multiples commissions communales.

D’un caractère enjoué et généreux il était apprécié de tous, au point d’être brillamment élu à chaque élection municipale.

Parallèlement, il prendra également la Présidence de l’Amicale des Sapeurs-Pompiers et, fervent amateur de football, il exercera pendant de nombreuses années des responsabilités au sein de l’Olympique Foucarmontais, aux côtés de Roland Vaquet.

A l’heure de la retraite, avec Jacqueline, ils ont décidé de rester à Foucarmont, en y faisant construire leur maison et en maintenant les liens profonds d’amitié qui les unissaient à un grand nombre de Foucarmontais ; en les retrouvant régulièrement lors les activités du Club Notre Bon Vieux Temps.

Yves aimait la vie. Elle l’a quitté ce 26 janvier avant l’aube, laissant dans la plus grande peine celle qui, courageusement, est restée à ses côtés jusqu’au bout du chemin : sa chère épouse, si dévouée. Laissant dans la peine ses chers enfants : Patrice et Pascal, Danielle, Mathilde ; ses chers petits-enfants, les membres de sa famille, ses voisins et ses si nombreux amis.

A eux tous, nous renouvelons nos plus sincères condoléances et les assurons de nos pensées les plus proches durant cette épreuve.

Au revoir Yves, personne ne vous oubliera, FOUCARMONT ne vous oubliera pas.

Dominique Vallée