Etablissement Bono : deux salariés honorés

Les Etablissements BONO (contraction de BOissons et NOrmandie) à Foucarmont, sont spécialisés dans la distribution de boissons. Cette société fournit 1 500 débits de boissons environ (bars, restaurants…etc.). Elle dispose de deux sites : l’un basé à Oissel et l’autre dans notre commune.

Deux des 30 salariés du site Foucarmontais, Pascal Tasserie et Denis Fossier, étaient mis à l’honneur le 10 février dernier, en début d’après-midi, en présence de Claude Bréhat, Directeur, du Maire de la commune Dominique Vallée et de leurs collègues.

Claude Bréhat, les deux récipiendaires et le maire Dominique Vallée

Claude Bréhat, Pascal Tasserie et Denis Fossier, Dominique Vallée (Photo Paris-Normandie)

Suivant le canal habituel, les diplômes du travail sont reçus en mairie, à charge pour le Maire de les transmettre aux récipiendaires. Mais celui-ci indiqua qu’il ne lui semblait pas satisfaisant de transmettre ces précieux documents par dépôt dans les boîtes à lettres.

Aussi, en accord avec M. Bréhat, il se déplaçait ce jour afin de faire honneur à Pascal Tasserie , récompensé pour 35 ans de service (Echelon Or) et à Denis Fossier pour 40 années passées au service de l’entreprise (Echelon Grand Or) : « C’est votre parcours, votre carrière, votre quotidien depuis 35 et 40 ans, que nous voulons mettre à l’honneur aujourd’hui. Votre engagement, votre conscience professionnelle, votre fidélité, une partie de votre vie ayant été consacrée à la bonne marche de cette entreprise ».

Claude Bréhat annonça que ces diplômes seraient suivis de la remise de médailles lors du barbecue de l’entreprise qui se déroulera à Oissel avant les vacances d’été prochaines.

Un attachement particulier à cette entreprise

Boutefeu Vin savoureux

Le « Boutefeu » produit phare  des  Ets Desjonquères durant de très nombreuses années avec le calvados Norois et la Claireboise

Mais le Maire évoqua son attachement particulier à cette entreprise, à l’origine, les Ets Desjonquères, qui ont successivement pris le nom de « France Boissons », puis « Grandvilloise de Boissons » avant de devenir les Ets Bono.

En effet, ses parents y travaillèrent : son père y est entré en 1936, a participé à la reconstruction des bâtiments après la guerre et y restera une quarantaine d’années. Sa mère y travailla également, aux bureaux, dans les années 40-50.

Mais le plus étonnant, c’est que lui-même, dès 1968, durant les vacances scolaires d’été y travailla, comme job d’été, afin de se faire un peu d’argent de poche, plusieurs années de suite.

Des investissements très conséquents

Dominique Vallée félicita enfin M. Bréhat pour les investissements importants réalisés sur le site de Foucarmont : « La commune, qui est très attentive à son activité économique, a besoin d’entrepreneurs comme vous. Vous créez de la richesse en apportant des emplois à notre territoire et pour nous, élus, c’est une très grande satisfaction ! » concluera-t-il.

C’est maintenant une retraite bien méritée qui se profile pour Denis et Pascal (qui ont commencé à travailler très jeunes), ce qui ne les soucie guère, sûrs de pouvoir gérer cette nouvelle vie, au regard de leurs loisirs préférés et de leurs occupations habituelles.

►Document de 1990 : Une cérémonie en l’honneur de 36 salariés des Etablissements Desjonquères (Le Réveil de Neufchâtel)

Dont Bernadette Fossier, mère de Denis, qui a également travaillé de nombreuses années (tout comme son père, Marcel) dans cette entreprise et que l’on appelait « La dame du téléphone »

Médaillle du travail

Yves Asselin s’en est allé.

Yves Asselin s’en est allé. A nouveau, Foucarmont a perdu l’un de ses enfants.

Né le 9 Février 1927 en notre commune, Yves Asselin y sera si attaché qu’il ne la quittera jamais.

Il y passera son enfance, sa jeunesse. Lorsqu’il avait 20 ans, avec un groupe d’amis, il participait activement aux activités théâtrales et musicales du Club des « Sans-Soucis », redonnant joie et espoir aux populations de Foucarmont et des communes voisines, après la cruelle épreuve de la guerre.

Son union avec Jacqueline, le 14 septembre 1950, ne l’éloignera pas de Foucarmont. De cette union naîtront 2 enfants et 2 petits enfants.

Graineterie Asselin après la guerre

La Graineterie Edouard Asselin, juste après la guerre, au milieu d’un centre bourg fraîchement reconstruit

Son père, Edouard Asselin, boulanger de la rue des Halles, commencera à développer un commerce de grains, en distribuant, de par son activité, le son à quelques familles de la commune, au tout début.

Puis Yves reprendra et développera cette activité en créant des silos afin de l’étendre aux céréales.

Et cette activité de négoce en grains, il la fera prospérer grâce à  son dynamisme et à son sens inné du commerce. Il s’occupait de tout, allant même à la rencontre de ses clients.

Il allait ainsi nouer des relations profondes avec nombre d’entre eux, renforçant l’empathie qu’il avait pour ses semblables.

Car en effet, Yves avait probablement hérité de son père, Edouard Asselin, Boulanger, mais aussi Maire de Foucarmont, de cette propension à se dévouer pour les autres. L’histoire de Foucarmont est d’ailleurs intimement liée à celle de ce nom de famille : Modeste Asselin, Maire de 1848 à 1852 ; Pierre Asselin, Maire de 1874 à 1876 (des aïeuls probablement) et enfin Edouard, son père, Maire de 1945 à 1951.

Yves aurait pu, et d’ailleurs il avait été sollicité pour cela, être lui aussi Maire de notre commune, mais son activité prenante de Commerçant ne le lui permettait pas.

Square Edouard Asselin

Travaux de reconstruction de ce qui allait devenir le « Square Edouard Asselin », au centre du bourg.

Il  exercera cependant les fonctions de Conseiller Municipal, aux côtés de René Beuvin, Maire, de 1953 à 1971, dont les fonctions de 2ème Adjoint de 1959 à 1965. A l’heure de la reconstruction du centre bourg détruit à 80% par le bombardement du 13 février 1944, décisionnaire dans le choix du projet de construction de l’église St Martin, il sera alors un Second Adjoint actif, en s’impliquant dans de multiples commissions communales.

D’un caractère enjoué et généreux il était apprécié de tous, au point d’être brillamment élu à chaque élection municipale.

Parallèlement, il prendra également la Présidence de l’Amicale des Sapeurs-Pompiers et, fervent amateur de football, il exercera pendant de nombreuses années des responsabilités au sein de l’Olympique Foucarmontais, aux côtés de Roland Vaquet.

A l’heure de la retraite, avec Jacqueline, ils ont décidé de rester à Foucarmont, en y faisant construire leur maison et en maintenant les liens profonds d’amitié qui les unissaient à un grand nombre de Foucarmontais ; en les retrouvant régulièrement lors les activités du Club Notre Bon Vieux Temps.

Yves aimait la vie. Elle l’a quitté ce 26 janvier avant l’aube, laissant dans la plus grande peine celle qui, courageusement, est restée à ses côtés jusqu’au bout du chemin : sa chère épouse, si dévouée. Laissant dans la peine ses chers enfants : Patrice et Pascal, Danielle, Mathilde ; ses chers petits-enfants, les membres de sa famille, ses voisins et ses si nombreux amis.

A eux tous, nous renouvelons nos plus sincères condoléances et les assurons de nos pensées les plus proches durant cette épreuve.

Au revoir Yves, personne ne vous oubliera, FOUCARMONT ne vous oubliera pas.

Dominique Vallée

Pizza Jean-Mi’ : un vendredi sur deux à Foucarmont

Pizza Jean-Mi

Pizza Jean-Mi’ : un vendredi sur deux sur la place des Cateliers, de 18 à 21 heures.

Nous autres français, sommes les deuxièmes consommateurs de pizzas après les Etats Unis et devant l’Italie. Les pizzaïolos ambulants de quartier, de plus en plus nombreux, peuvent expliquer cet enthousiasme, ceux-ci proposant un choix varié de pizzas maison.

Depuis plus de 10 ans maintenant « Pizza Jean Mi’ Two » sillonne nos petites rues de Normandie pour aller à votre rencontre.

Pizza Jean-Mi Logo 2017Du lundi au samedi vous pouvez le retrouver sur la place d’un village entre 18hoo et 21hoo. quand il est le plus proche de chez vous. (Vous pouvez consulter le planning ci-dessous)

Mais depuis quelques semaines déjà, Alexis est présent à Foucarmont, un vendredi sur deux. Rendez-vous sur la place des Cateliers entre 18hoo à 21hoo.

Il vous proposera d’excellentes pizzas, une trentaine sur la carte, « pas vraiment rondes mais bien garnies » comme il les aime. Une « Jean-Bon », une « Jean-Peste », une « Jean-Douille » ou l’une parmi les plus traditionnelles : Campagnarde, Margherita, Nordique ou Napolitaine… Faites votre choix ! Vous pouvez commander par téléphone au 06  87 81 71 70, Alexis se fera un plaisir de vous satisfaire.

Son objectif chaque semaine : vous régaler, alors, n’hésitez pas !

Prochains passages à Foucarmont : les vendredis 10 et 24 MARS 2017

Pizza Jean-Mi Calendrier 2017 (2)

MUSICATOUS fête ses 20 ans

L’école de musique associative foucarmontaise MUSICATOUS, fêtera ce moi-ci, ses 20 ans d’existence.

Au programme : Un concert par l’Orchestre de Chambre de Grand Quevilly, en l’église St Martin, le samedi 25 février à 17hoo suivi d’une soirée spéciale comprenant un repas et un bal folk qui se dérouleront en la salle René Beuvin, à partir de 19hoo.

Affiche Musicatous Anniversaire 20 ans

Du 19 janvier au 18 février : recensement de la population à Foucarmont

  • Le Recensement : A quoi ça sert ? 

Foucarmont fera partie des communes qui vont cette année effectuer le recensement de leur population. Pour les communes modestes, cette opération a en effet lieu tous les 5 ans.

Pour cela, le Maire a nommé deux agents recenseurs : Adeline Got et Vicky Laseux ; la coordonnatrice communale étant Sylvie Desgroisilles, Secrétaire de Mairie.

  • Comment l’opération se déroule-t-elle ?

La commune a été divisée en deux secteurs : elles ont donc déjà effectué une tournée de reconnaissance de leur secteur respectif avant de rentrer en contact, entre le 19 janvier et le 18 février, avec tous les administrés.

Les agents vont dans un premier temps distribuer les documents nécessaires : une feuille de logement et autant de bulletins individuels qu’il y a d’habitants dans le foyer, puis conviendront d’un rendez-vous pour venir les récupérer. Elles pourront éventuellement vous aider à les compléter.

Mais la grande nouveauté, c’est la possibilité de se faire recenser en ligne, sur internet : dans ce cas une notice vous sera remise sur laquelle figureront les identifiants nécessaires pour la connexion au site « Le-recensement-et-moi.fr ». L’opération est des plus simples.

  • Se faire recenser est un acte civique obligatoire

On ne peut pas refuser de se faire recenser, et pourquoi le ferait-on d’ailleurs ?

Les données recueillies sont confidentielles. Elles serviront à déterminer le nombre d’habitants, utile au calcul des dotations attribuées à la commune. Plus une commune est peuplée, plus ces participations sont importantes.

v-a-foucarmont-1

Le recensement population : un outil de planification pour les communes et intercommunalités

Mais les données serviront également à prendre « un cliché » plus sociologique de la population : sa répartition par tranches d’âges, la composition des logements, l’activité ou l’inactivité des personnes recensées … bref des renseignements qui permettront d’adapter l’évolution des communes (services, écoles, santé, transports etc.) en fonction des résultats de cette étude.

N’y voyez donc pas une inquisition mais plutôt un moyen d’améliorer votre avenir et de préparer celui de vos enfants.

  • Réservez le meilleur accueil à nos agents recenseurs

Adeline et Vicky vont bientôt venir frapper à vos portes : merci de tout faire pour leur faciliter la tâche et elles, de leur côté, mettront tout en œuvre pour que votre recensement se déroule au mieux.

 

Vœux du Maire : prudence et optimisme

voeux-du-maire-01

C’est Stéphane Poteaux, Premier Adjoint qui ouvrait la cérémonie des vœux

C’est en la salle Lucien Boudin, vendredi 6 janvier que s’est déroulée la traditionnelle cérémonie des voeux.

C’est Stéphane Poteaux, 1er Adjoint, qui a ouvert la cérémonie en présentant ses vœux à Dominique Vallée, Maire, en son nom et en celui de ses Collègues Conseillers Municipaux et des Agents de la commune. Le Maire, à son tour, en ces mots « J’ai le plaisir sincère de vous souhaiter une belle année 2017 » formula ses vœux aux nombreuses personnes ayant répondu à l’invitation, en ajoutant : « C’est donc avec grand plaisir que je vous accueille pour cette traditionnelle cérémonie des vœux, moment privilégié de convivialité et de rencontre qui permet de faire le point sur notre action et de vous faire part de nos projets pour 2017 ».

Le point sur les actions de 2016

Les révisions et renégociations de contrats se poursuivent depuis 2014 avec, en ce début d’année, le changement de fournisseur d’électricité. Economies annoncées : 3.000 € environ … « on verra ».. précisera le Maire.

 Puis il procédera à l’énumération des travaux réalisés l’année écoulée :

  • L’acquisition d’un tracteur neuf avec son équipement
  • Le goudronnage des trottoirs situés autour de l’église et l’aménagement d’un parking
  • Le marquage du stationnement Rue Douce et Rue des Halles
  • Le marquage et l’aménagement de la D 920 par la pose de stops rues H. Dunant et des Coteaux du soleil
  • L’aménagement du parking du lavoir

    lavoir-renove

    Le lavoir rénové ainsi que son parking inauguré en Mai 2016

  • La mise en accessibilité de l’école maternelle et du périscolaire ainsi que de la salle de sports
  • L’amélioration des sanitaires à l’étage de l’îlot administratif
  • L’installation d’un toboggan sur l’aire de jeux destinée aux enfants
  • L’acquisition de nouveaux décors de rues pour les fêtes de fin d’année
  • Le diagnostic des travaux à entreprendre à l’église en partenariat avec la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles)
  • La réfection de la toiture du bureau de Poste

Seuls, les travaux d’adaptation de l’éclairage public afin de permettre son extinction de 23h30 à 4hoo et ceux de remplacement des candélabres du lotissement Baupré par des candélabres à leds, moins énergivores, n’ont pu être réalisés. Ils seront donc réalisés dès que possible, le SDE (Syndicat Départemental d’Energie) ayant renouvelé récemment les appels d’offres.

voeux-du-maire-02

Après avoir énuméré les actions de l’année écoulée, le Maire annonça les projets pour 2017

Et tout cela, malgré des dotations en diminution : plus de 75 000 € de dotation de l’Etat en moins de 2014 à 2016 « et ce n’est probablement pas terminé » ajouta le Maire. Et de préciser : « Cela nous oblige à la plus grande prudence dans le choix des investissements. »

Les principaux projets pour 2017

  • La mise en accessibilité des ERP sera poursuivie : c’est au tour de l’école primaire cette année.
  • Le remplacement des gargouilles de part et d’autre de la partie basse de la Rue Douce. Elles seront remplacées par des caniveaux ciment.
  • L’aménagement de quelques passages piétons (les plus empruntés) afin de les mettre aux normes, rue Douce et Rue des Halles.
  • Le goudronnage de trottoirs dans la partie basse de la commune. « Des devis sont en attente, il faudra probablement programmer ces projets sur deux exercices suivant leur coût » précisa prudemment le Maire.
  • Une étude est en cours par le SDE pour un programme d’effacement des lignes électrique et Téléphoniques Route de Blangy : de la Rue Desjonquères à l’entreprise Alliance Elaborés.
  • La nécessaire mise aux normes du stade par la mise en place de 3 cabines de touche sera poursuivie avec l’aide financière de la FFFA.
  • L’aire de jeux des enfants sera enrichie, la sécurité routière dans la commune fera l’objet d’une attention particulière. A noter que le double sens de circulation sera rétabli Rue de la Vigne.
  • En raison de l’obligation faite aux communes depuis ce 1er janvier de ne plus utiliser de produits phytosanitaires sur les espaces publics, le Conseil Municipal a souhaité que soit faite une étude pour réaliser un plan de désherbage. Ce document permettra un cadrage précis des opérations de substitution à réaliser pour maintenir la commune « dans un état d’entretien acceptable ». Il devrait permettre également de pouvoir prétendre à des subventions pour l’achat de matériel adapté aux nouvelles méthodes de travail (brosse rotative, balayeuse..etc.)

A propos de l’activité économique

Celle-ci s’est plutôt bien portée en 2016 à Foucarmont.

  • Avec un commerce dynamique, des entreprises qui se maintiennent, 2016 a vu l’ouverture de 2 commerces nouveaux :  Trajectoire automobile et le Panier des 4 saisons.
  • Les anciennes installations de l’entreprise Ramet ont retrouvé vie avec l’ouverture de MétoFer.dsc_8068
  • La Mall’ post a été reprise par Gaëtan Tanqueray et enfin, une entreprise a transféré son siège social Rue Desjonquères à Foucarmont.

De nouvelles recettes fiscales donc en prévision et qui seront les bienvenues.

A propos des événements passés et à venir 

La fête des voisins reconduite pour la seconde année, le feu d’artifice du 13 juillet, la fête patronale (avec la participation des commerçants) et la foire ont connu un beau succès. Pour le Maire, « Ces événements ont un coût non négligeable mais ils contribuent à l’image de notre commune et ils semblent être, finalement, au Conseil Municipal, un bon investissement ».

« Il faut que nous amplifiions cette dynamique avec pour intérêt commun : faire prospérer Foucarmont et en faire une commune attrayante où il fait bon vivre. »

Les quelques 22 associations et clubs sportifs qui interviennent sur la commune y contribuent et leur Présidente ou Président a été remercié.

Enfin, Dominique Vallée signala deux faits marquants pour ce début d’année :

  • L’organisation par l’Etablissement les 4 Saisons du Championnat Régional de cross adapté sur les installations sportives de la commune le jeudi 9 Février 2017
  • Les 20 ans de Musicatous qui seront célébrés par l’organisation d’un concert à l’église le samedi 25 février 2017 en fin d’après-midi suivi d’un bal folk avec repas en soirée.

A propos des services

La communauté de communes s’appelle désormais Communauté de Communes Aumale-Blangy. Les projets décidés antérieurement seront poursuivis :

  • La déchetterie devrait ouvrir ses portes cet été.
  • La maison de santé devrait prendre forme durant cette année.

Au niveau de la population

La baisse des chiffres de population est un sujet d’inquiétude pour le Conseil Municipal : le recensement qui va débuter dans quelques jours, du 19 janvier au 18 février 2017, devra permettre de connaître la tendance par un comptage précis.

9 naissances en 2016 (7 en 2014, 6 en 2015) et 12 décès (14 en 2015 et 11 en 2014) ont été enregistrés. Quelques nouveaux habitants ont choisi de s’installer à Foucarmont, le Maire leur a souhaité la bienvenue.

Mais cette question de la baisse de population restera  LA priorité de 2017.

  • Les travaux de restructuration de la gendarmerie ont commencé, ils vont monter en puissance dans les semaines à venir : 13 logements locatifs seront disponibles en 2018.
  • La possibilité de proposer aux familles des terrains à construire reste d’actualité.
voeux-du-maire-03

Les Membres du Conseil  Conseil Municipal présents à la cérémonie (M.C Payen était excusée)

Enfin, chacun leva son verre en se promettant, comme l’a souhaité le Maire, « de vivre une année 2017 pleine d’optimisme »

Un recensement de la population très attendu en ce début 2017

Foucarmont fera partie des communes qui, en ce début 2017, vont devoir recenser leur population.

On le sait, les chiffres sont en baisse aujourd’hui, mais la méthode de recensement mise en place en 2002 a modifié les méthodes de calcul pour les communes modestes : une estimation annuelle basée sur le dernier recensement effectué (2012) est faite chaque année par extrapolation, en utilisant les données fiscales annuelles (Taxe d’habitation).

  • Mais qu’en a-t-il été de la population si l’on remonte l’histoire ?

Avec un passé prestigieux, aujourd’hui (trop) oublié, Foucarmont fut une ville florissante. L’abbaye Cistercienne qui y fut fondée par les Comtes d’Eu au XIIème siècle n’y fut pas étrangère.

A la Renaissance, érigée en principauté par François 1er en faveur de Gaston de Brézé, celui-ci prendra le titre de « Prince de Foucarmont » en 1518.

Foucarmont en 18

Plan d’une partie du bourg de Foucarmont (1830)

Mais son importance diminua ensuite progressivement. Chef-lieu de canton jusqu’en 1800, notre commune sera alors rattachée à Blangy sur Bresle.

  • En 1387, c’est la Guerre de 100 ans, Foucarmont compte alors 230 habitants.

Lorsque Christophe Colomb prépare son expédition pour aller découvrir le « Nouveau Monde », Foucarmont compte alors 414 habitants (en 1491). Pour prendre en considération ces chiffres, il ne faut pas oublier que l’espérance de vie était courte et la mortalité infantile importante.

place-du-marche-aux-vaches-2

Les marchés et foires ont concouru à l’attractivité de Foucarmont

Au XVIIème siècle, Foucarmont comptait 500 âmes : c’était un bourg dynamique avec son marché hebdomadaire, son franc marché mensuel et ses foires de printemps et d’automne.

Mais les maisons faites de bois et couvertes de paille étaient une proie facile pour les flammes et les incendies y faisaient des ravages. Le 8 septembre 1583, déjà, un incendie réduit le bourg « à l’état de misère ». Un nouvel incendie en 1722 réduira la commune en cendres. Cette menace perdurera de nombreuses décennies. Pour tenter d’y remédier un arrêté départemental de 1803 prescrira de couvrir les toits des maisons en tuiles ou en ardoises. On imagine aisément la difficulté d’application de celui-ci en raison de l’impact économique que cela aurait représenté pour les familles et surtout la difficulté de faire supporter un poids autrement plus important à des charpentes très légères. Aussi, seules les maison neuves y seront astreintes.

  • Une nouvelle expansion à partir de 1850.

Vers le milieu du XIXème siècle, la population va augmenter de façon conséquente. Du début du siècle (423 habitants) à la fin (693 habitants), celle-ci va croître de 270 habitants.

vue-aerienne-est-200-dpi

Une partie de Foucarmont, au début des années 60. Les 17 maisons du lotissement du Fond du Buc viennent de sortir de terre.

Il en sera de même jusqu’en 1960 pour dépasser les 900 habitants et atteindre son apogée au début des années 2000 (1 045 habitants). Puis elle amorcera une inexorable diminution depuis, au point d’atteindre 898 habitants en ce début d’année 2017, selon les chiffres officiels de l’INSEE.

Quels chiffres sortiront de ce recensement ? Nul ne peut le dire aujourd’hui. Cette baisse sera-t-elle confirmée ? Ou, à l’inverse, une nouvelle tendance plus favorable va-t-elle se dessiner ?

Les résultats de cette opération nous l’indiqueront de façon claire et précise.

Info : Le recensement se déroulera du 19 janvier au 18 Février 2017

Un témoin du passé prestigieux de Foucarmont exposé à Rouen

Elle fait parler d’elle, elle est actuellement la vedette d’une exposition qui se tient au Musée des Antiquités, à Rouen et porte fièrement le nom de notre commune, puisqu’elle est communément nommée « La bible de Foucarmont ».

Propriété du Musée Mathon-Durand de Neufchâtel en Bray, elle a quitté notre ville voisine pour être exposée du 9 Décembre au 19 mars 2017, sur le thème des Trésors Enluminés de Normandie.

Elle figurera en bonne place parmi d’autres ouvrages des périodes médiévale et de la Renaissance.

Qu’appelle-t-on enluminures ?

bible-de-labbaye-blog

« Biblia sacra » de « l’abbatiae de Fulcardimonte »

Il s’agit de dessins de grande qualité et d’une finesse inégalée (pour l’époque) qui ornent soit le début d’un chapitre d’un ouvrage sous formes de miniatures ou de vignettes, ou le début d’un paragraphe par une grande lettre décorative, appelée lettrine… un peu comme dans les livres de contes de notre enfance. Notre bible en comporte environ cent cinquante.

Un incroyable destin

Cet ouvrage en 5 volumes a été écrit en l’abbaye cistercienne de Foucarmont, au Moyen-Âge, au XIIIème siècle exactement. Quatre tomes concernent l’ancien et le nouveau testament. Ils sont aujourd’hui en bon état et sont entourés de la plus grande attention afin de les maintenir dans les conditions optimales.bible-de-labbaye-detail3-blog

On ne sait pas trop comment cette « bible sacrée » s’est retrouvée dans l’ancienne bibliothèque de Neufchâtel en 1791. Il est certain que c’étaient probablement les seuls ouvrages de l’abbaye encore présents à Foucarmont à la Révolution, période de l’histoire fatale pour l’édifice qui sera totalement détruit.

Ce qui est également certain, c’est qu’elle échappa au sort d’autres ouvrages – plus d’une cinquantaine – de l’abbaye de Foucarmont qui furent achetés par Colbert, en 1682, célèbre ministre du roi Louis XIV. Il en fit d’ailleurs de même pour d’autres ouvrages similaires provenant de multiples abbayes cisterciennes normandes. Après sa mort, en 1690, ils passeront entre plusieurs mains avant d’être rachetés par le Roi pour être intégrés à la Bibliothèque Royale, en 1732.

De plus, par miracle, elle sortit indemne des ruines de l’hôtel de ville, dans lequel se trouvaient les collections du musée et de la bibliothèque de Neufchâtel, bombardé le 7 juin 1940 par les Allemands, lors de l’exode.

Les quelques documents épargnés, dont notre bible, furent prudemment mis à l’abri à Niort durant le conflit, et retrouvèrent Neufchâtel à la fin de l’année 1946.

Un chef d’oeuvre de la calligraphiebible-de-labbaye-detail-2

Écrite à la main, en latin, par un ou des moines, à la plume d’oie sur du papier Velin, chaque page est organisée en deux colonnes de largeur égale, entre lesquelles figurent parfois liserés et entrelacs. Le bleu et le rouge en sont les couleurs prédominantes.bible-de-labbaye-detail

De même, un nombre restreint de couleurs agrémente les miniatures et lettrines qui ornent ce précieux ouvrage.

Ce chef d’oeuvre de la calligraphie médiévale retrouvera, au printemps prochain, le musée de Neufchâtel, où vous pourrez l’admirer à loisirs, lorsque toutes les conditions de sa bonne conservation seront réunies.

Alors, si vous passez par Rouen d’ici le 19 mars, ne manquez pas d’aller admirer ce joyau de l’époque médiévale, témoin du passé prestigieux de Foucarmont.

bible-de-labbaye-2-blog

Chaque page est organisée en 2 colonnes souvent richement ornées de lettrines, liserés ou entrelacs ; certains corps de lettres étant colorés de rouge

Arbre de Noël 2016 : un régal pour les enfants

arbre-de-noel-2016-5-blogIls étaient nombreux, les petits yeux pétillants de bonheur en cette soirée du mardi 13 décembre en la salle Lucien Boudin.

En effet, après une longue attente, le jour J était enfin arrivé : les enfants de la commune allaient enfin assister au traditionnel spectacle offert par la Municipalité suivi de la distribution de jouets..

Tout commença par l’apparition sur la scène des Mimimos. Professionnels chevronnés, il ne leur fallut que peu de temps pour captiver les jeunes spectateurs.arbre-de-noel-2016-1-blog

Avec Ricoh, le petit singe, numéro de ventriloque… un peu loufoque, les zygomatiques se sont vite échauffés. Puis vint un numéro de magie pour laisser place ensuite à un numéro de sculpture sur ballons : un jeune garçon, une jeune fille pris au hasard dans la salle par Mademoiselle Mimi et les voilà au bout de quelques instants métamorphosés en chevalier et jolie fée.arbre-de-noel-2016-2-blog

Enfin, Alcide le clown entra en scène et, dans la plus pure tradition, offrit un numéro des plus drôles au public permettant aussi aux parents de retrouver, pour quelques moments, leur âme d’enfant.

arbre-de-noel-2016-4

Un superbe spectacle pour petits et grands en attendant l’arrivée du Père Noël

Puis vint l’instant tant attendu où le père Noël pénétra dans la salle afin de distribuer les cadeaux aux enfants admiratifs, heureux de pouvoir enfin l’approcher mais parfois aussi un peu impressionnés, surtout pour les plus jeunes d’entre-eux.

Le Marché de Noël des commerçants très visité

Vendredi 9 décembre, dès 16hoo, la salle Lucien Boudin accueillait un marché de Noël, organisé par l’UCAF (Union Commerciale des Commerçants et Artisans Foucarmontais).

marche-de-noel-2016-2

Paul Emile Hellé, son Président, aidé de son équipe, avait œuvré de longue date de façon à offrir aux visiteurs une large palette d’exposants. Ils étaient une bonne vingtaine à proposer produits du terroir (fromages, miel, pains d’épices…), bijoux, compositions et objets sur le thème de Noël, parfum, massage…etc.

Boissons chaudes, pâtisseries étaient proposées dans le hall que l’on pouvait accompagner d’une part de tarte maison, crêpe ou autres pâtisseries.marche-de-noel-2016

Dehors, sous abri, il était possible de se restaurer : grillades, frites étaient au menu.

Jusqu’à 22hoo, les visiteurs furent nombreux à flâner entre les stands ce qui apporta la plus grande satisfaction aux organisateurs.marche-de-noel-2016-1